Le Premier ministre supervise l’ouverture du forum africain de la jeunesse sur le développement et la paix durables

l'ouverture du forum africain de la jeunesseLe Premier ministre, Monsieur Yahya Ould Hademine a présidé, lundi matin au palais des congrès à Nouakchott, la cérémonie d’ouverture des travaux du forum africain de la jeunesse sur le développement et la paix durables placé sous le haut patronage du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz.
L’organisation de ce forum s’inscrit dans le cadre des consultations mondiales engagées en préparation du Sommet de l’ONU prévu le 15 sepambre à New York pour l’élaboration d’un cadre de développement faisant suite aux objecfifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Cet événement va offrir une plateforme de plaidoyer à la jeunesse de la sous-région leur permettant de contribuer à la reflexion internationale sur les objectifs de développement durable post 2015 et à la promotion de politiques efficaces pour assurer la stabilité du continent africain.
Des délégations de la jeunesse de la Mauritanie, des pays du Maghreb Arabe, des pays de l’OMVS, du Nigeria et du Congo, qui participent à la rencontre, vont discuter la problématique de l’extrémisme, le rôle de la jeunesse dans le développement et la lutte contre l’immigration clandestine.
Dans le discours qu’il a prononcé à cette occasion, le Premier ministre a indiqué que les jeunes constituent, désormais, un levier réel de développement avant de souligner que le Président de la République accorde un intéret particulier au rôle qu’ils peuvent jouer dans la stimulation de la croissance dans notre pays. Il a aussi remarqué que ce pari est un choix stratégique concrétisé par l’importance capitale attribuée aux jeunes à travers l’appui qui leur est accordé dans les différents secteurs de l’économie nationale.
Le Premier ministre a également souligné que le gouvernement, en concrétisation des orientations du Président de la République, a adopté une nouvelle stratégie nationale de la jeunesse et des sports pour la période 2015 – 2020, qui constituera un ajout qualitatif dans l’action en faveur de la jeunesse.
Monsieur Yahya Ould Hademine a encore précisé que la présence massive et diversifiée des jeunes pour discuter des questions d’extrémisme, de violence et de l’immigration, traduit la parfaite prise conscience de leur rôle et des attentes des leurs peuples et un message de stabilité et tranquillité au niveau du continent africain .
Voici le texte intégral du discours du Premier ministre:

« Messieurs les ministres,

Excellences les ambassadeurs

Messieurs les Représentants des Organisations internationales,

Messieurs les participants

Messieurs les jeunes,

Mes dames et Messieurs,

Le plus grand défi aujourd’hui que les nations doivent relever reste est incontestablement celui d’armer les jeunes, en tant que levier de développement et force de sa défense et pérennité, de capacités réelles et à tous les niveaux.
Ce constat est l’origine de la grande attention accordée par Son Excellence le Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, à la promotion de cette frange depuis le premier jour de sa prise de ses fonctions. Cela explique aussi la place primordiale dont bénéficie les jeunes dans ses préoccupations.
Pour matérialiser ce choix dans les faits, nous constatons que l’enseignement utile et la formation efficiente des jeunes, la satisfaction de leurs besoins en équipements et moyens de sport et de loisir, l’accès à l’emploi et leur insertion dans la vie active et l’implication dans les politiques de développement du pays se situent au premier rang des programmes et plans du gouvernement.
Cette forte volonté s’est traduite par la mise en place d’une nouvelle stratégie nationale de la jeunesse et des sports pour la période 2015-2020, exécutée sous la supervision du ministère de la jeunesse et des sports.
La récente organisation par notre pays d’assises nationales de la jeunesse et des sports, marquée par une large participation et sanctionnée par des recommandations importants, marque un jalon important en direction du renforcement davantage de capacités de la jeunesse.
Messieurs les jeunes,

Chers hôtes,

Vous êtes les bienvenue dans votre seconde patrie, la Mauritanie, où nous vous souhaitons, un agréable séjour, au cours duquel, vous ressentirez les sens et les hautes valeurs de notre culture africaine séculaires, de laquelle, vous devez puiser la sagesse et la clairvoyance dans le traitement des principaux sujets inscrits sur l’agenda du forum afin de trouver des moyens de prévention de l’extrémisme, de la violence, de la lutte contre le phénomène de l’immigration.
Votre présence massive et diversifiée constitue un message fort et preuve de votre profonde compréhension du rôle pionnier que les peuples africains attendent de vous pour retrouver l’espoir et la confiance d’avoir l’avenir de notre continent entre des mains sûres.
Mes remerciements vont à nos partenaires au développement pour leur contribution constructive et l’appui constant qu’ils n’ont cessé de nous accorder afin de réaliser nos programmes de promotion de la jeunesse.
Je leur renouvelle notre constante disponibilité pour le renforcement du partenariat et de la coopération dans ce cadre.
Enfin, je déclare ouverte les travaux du forum africain de la jeunesse sur le développement et la paix durable, lui souhaitant plein succès.

We Salamou Aleykoum We Rahmetou Allah « .

De son côté, la ministre de la jeunesse et des sports, Dr Coumba Ba a souligné que ce dialogue offre une opportunité unique d’expression et de proposition à la jeunesse qui incarne au premier chef l’avenir du continent. Elle a ajouté qu’il est aussi une occasion d’élargir le champ d’action du continent pour prendre en compte les nouveaux défis tels que la sécurité, les changements climatiques ainsi que la valorisation de la dignité humaine et l’intégration socio économique des groupes les plus vulnérables.
Le président du forum, M. Mohamed Habiboullah Ould Elhaj Mohamed avait, auparavant précisé que l’organisation de ce forum est une preuve tangible de l’importance capitale qu’accorde le Président de la République à la jeunesse mauritanienne.
Le choix des thèmes, qui touchent les ambitions et les préoccupations de la jeunesse africaine, tels que l’immigration, la lutte contre la déviation et l’extrémisme ainsi que les objectifs du développement et de la paix durables, s’inscrit dans le cadre d’une approche participative associant les jeunes à un diagnostic de leurs problèmes et à concevoir les solutions idoines.
Le président du réseau national des associations de la jeunesse, M. Hamma Ould Soufi a, quant à lui, indiqué que les jeunes sont restés longtemps en marge de la plupart des actions de développement malgré le fait qu’ils représentent plus de 70% de la population africaine et plus de 60% de la population ouest africaine. Il a ajouté que la participation des jeunes à la conception et à la mise en oeuvre des projets de développement en faveur du contient est devenue une nécessité eu égard à leur capacité de mobilisation et au fait qu’ils constituent le présent et le futur des Nations.
Le président du réseau national Ould Soufi a, ensuite, invité la jeunesse africaine à sensibiliser les populations pour éduquer leurs peuples pour éliminer l’ignorance, l’extrémisme, le terrorisme, et l’immigration clandestine ainsi que les problèmes de santé et de discrimination.
Pour sa part, le représentant du PNUD en Mauritanie, M. Mario Samaja a insisté sur l’importance que revêt l’intégration des jeunes dans les plans de développement pour que cette tranche d’âge devienne une force active dans la société. Il a réitéré l’engagement du PNUD à accompagner les efforts de notre pays dans le domaine de l’intégration des jeunes dans la construction et le développement du pays.
L’ambassadeur des Etats Unis d’Amérique, M. Larry André a remarqué, dans son intervention, que la jeunesse doit avoir la conviction et la passion pour un développement durable qui tient compte de la sécurité et du progrès de leurs pays. Il a considéré, dans ce cadre, que le pari d’une jeunesse africaine consciente du danger de l’extrémisme violent passe nécessairement par une coordination plus effective des politiques conjointes dans les pays africains avant de recommander l’établissement de réseaux régionaux transfrontaliers de leaders de la jeunesse et d’autres acteurs de la société civile qui travaillent dans leurs propres communautés pour lutter contre l’extrémisme violent et pour assurer un développement durable.
L’ouverture du forum s’est déroulée en présence des membres du gouvernement, du ministre burkinabé de la jeunesse et des sports, des membres du corps diplomatique, du wali de Nouakchott Ouest et de la présidente de la Communauté Urbaine de Nouakchott.

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge