Le Président Aziz affirme à Néma que le gouvernement proposera au dialogue un référendum sur la suppression du Sénat

 Aziz-nema 03-05-2016-M000-00014---Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, a affirmé mardi matin, que le gouvernement présentera au dialogue un référendum populaire visant la suppression du Sénat qui est devenu un obstacle au processus législatif. Ce référendum, poursuit le Chef de l’Etat, proposera également la constitution de conseils régionaux pour le développement des wilaya.

Au cours du meeting populaire qu’il a présidé, peu après son arrivée à Néma, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a déclaré que le dialogue national démarrera dans trois à quatre semaines, notant que les participants prêts au dialogue au service du peuple sont les bienvenus et seront accueillis à coeur ouvert et sans conditions préalables pour aboutir ensemble à des solutions appropriées dans l’intérêt de la Mauritanie.

Le Chef de l’Etat a remercié les populations de la wilaya pour leur présence massive et leur accueil chaleureux en dépit des conditions climatiques peu clémentes, soulignant que l’objectif de la visite est de s’enquérir de la situation des habitants et de lancer des projets de développement de nature à améliorer les conditions de vie des citoyens.

Il a ajouté qu’au cours de la visite, il sera procédé à l’inauguration de d’une usine de lait au profit des populations de la wilaya et du peuple mauritanien dans son ensemble, appelant les citoyens du Hodh Charghi à conjuguer les efforts pour faire réussir ce projet important.

Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a indiqué que l’Etat a décidé de créer cette infrastructure industrielle et a choisi que ce soit le Hodh Charghi qui l’abrite après avoir souffert de décennies de marginalisation. Il s’agit aussi de donner l’opportunité au potentiel de cette wilaya en ressources animales d’être exploité.

Les statistiques, dit-il, montrent que l’Etat dépense quelque 22 milliards pour acheter différentes sortes de lait. c’est là une preuve supplémentaire de la pertinence de ce projet de laiterie et de la nécessité de le préserver et d’ignorer toute tentative visant à en minimiser l’intérêt ou à faire douter de sa rentabilité.

Le Président de la République a souligné que l’Etat envisage la mise en oeuvre de plus d’infrastructures industrielles dont, entre autres, une usine d’aliments de bétail, en plus des réalisations accomplies dans le domaine de l’énergie avec les dessertes garantissant une meilleure couverture dans le domaine énergetique.

Le Chef de l’Etat a dans ce cadre, réaffirmé que tous les projets importants et porteurs doivent être appuyés et protégés par les citoyens qui doivent être conscients qu’il ne s’agit pas de promesses électorales fictives mais d’un travail sérieux conncrêt qui s’ajoute aux réalisations accomplies durant les dernières années.

Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a rappelé également, dans ce cadre, que des résultats positifs ont été atteints dans le domaine de l’amélioration des espèces, ce qui contribuera au développement de la production de lait et de viandes rouges au niveau du pays.

le Président de la République a évoqué l’importance du potentiel que recèle la wilaya du Hodh Charghi réaffirmant dans ce cadre l’importance du potentiel hydriques du Dh’har qui constituent une ressource plus importante que l’or et les autres métaux.

Il a encore dit que cette ressource doit être exploitée surtout dans le domaine de l’agriculture, relevant que les pouvoirs publics investissent plus de 6 millards 700 millions d’ouguiya pour l’importation des produits maraichers.

Le Chef de l’Etat a indiqué que les autorités poursuivent sans relâche, l’action en vue de l’amélioration du niveau de vie des citoyens à tous les niveaux.

Cet effort constituant la préoccupation majeure de l’Etat est considéré par l’opposition qui s’évertue à dénaturer la réalité et à diffuser des propos mensongers.

Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a mis en relief l’attachement indéfectible de l’Etat à l’information des citoyens au sujet de tout ce qui est lié à la gestion de leur pays et aux efforts entrepris pour la réalisation de leurs aspirations au progrès et à la prospérité.

Il a expliqué, dans ce cadre, que la Mauritanie est considérée aujourd’hui, en termes de conditions économiques, comme l’un des pays les mieux lotis, car son budget au 31 décembre 2015, a enregistré un excédent de 19 milliards d’Ouguiya. Cela ne peut se réaliser, fait-il remarquer, que grâce à une bonne gestion; par conséquent, le pays a t-il conclu, se porte bien.

Le Président de la République a réaffirmé que l’Etat a pu faire face aux incidences négatives de la chute des prix miniers que le monde a connue et comblé le déficit enregistré dans ce cadre à travers les secteurs des pêches et de l’agriculture.

Il a souligné que la lutte contre la gabegie a, quant à elle, donné des résultats significatifs.

Le Chef de l’Etat a précisé que cette amélioration n’est pas due à la découverte de nouveaux gisements miniers dans le pays mais résulte d’un effort constant pour changer les mentalités, assainir la gestion, partant d’une foi en l’intérêt général du peuple mauritanien.

Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a indiqué que les salaires ont connu une amélioration qualitative atteignant les 135 milliards d’ouguiya en 2016 alors qu’ils étaient, par le passé, de 64 milliards d’UM, relevant l’augmentation sensible des avoirs de l’Etat en devises et les résultats positifs enregistrés au niveau de la dette intérieure.

Il a fait remarquer que les pouvoirs publics ont affecté à la Caisse de Dépôt et de Développement (CDD) un montant de 29 milliards d’ouguiya; plus de 7 milliards d’appui à la micro finance; 5 milliards pour l’emploi ainsi que deux milliards en faveur de l’habitat.

Le Président de la République a ajouté que le compte spécial de l’Etat à l’étranger pour les hydrocarbures qui était doté seulement de 14 milliards en 2007 aura atteint les 30 milliards d’ouguiya de recettes pétrolières malgré la chute des prix du pétrole dans le monde.

Le Président de la République a insisté sur la nécessité du respect par tous des symboles sacrés et autres constantes notamment la sécurité et l’image du pays, trouvant curieux que certains s’évertuent à porter atteinte à l’économie diffusant des propos mensongers qui n’ont rien à voir avec la réalité.

Abordant la situation politique du pays, le Chef de l’Etat a réaffirmé que la Mauritanie est un pays de démocratie par excellence, soulignant qu’il n’existe aucun détenu politique ou d’opinion; que les journalistes exercent leur profession sans pression ni entraves et que les libertés sont préservées, autant d’acquis sur lesquels, on ne peut en aucun cas y revenir.

Il faut utiliser à bon escient ces libertés et non en faire usage contre l’intérêt du pays

Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a dit que la jeunesse a été encouragée à s’intégrer dans l’action politique et à être préparée à occuper des postes importants dans le pays en vue de renouveler la classe politique et permettre à cette frange d’accompagner le processus politique engagé au lieu de continuer à être prisonnière des idées révolues.

Il a expliqué que la femme mauritanienne dispose de 8 portefeuilles ministériels et la majeure partie des membres du gouvernement sont jeunes qui doivent assumer leurs responsabilité surtout qu’elle présente plus de 60% de la population.

Parlant de l’unité nationale, le Chef de l’Etat a indiqué que celle-ci est devenue un slogan utilisé à des fins politiques, ce qu’il faut justement éviter.

De vieux politiciens rongés par le temps ayant occupé de hautes fonctions politiques ne se sont jamais préoccupés de cette unité nationale dont ils arborent aujourd’hui le slogan. Pourtant celle-ci est beaucoup plus importante que tout.

Il a ajouté, dans ce cadre, que l’unité nationale occupe une place privilégiée après la religion, l’Islam, qui ne doit pas être à son tour utilisée à des fins politiques et partisanes.

Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a réaffirmé que les ressources du pays, où qu’elle se trouvent sur le territoire, appartiennent à tous les mauritaniens.

Il a mis en garde contre les dérapages inspirés par la propagande sectaire et les surenchères menées pour semer division et discorde, indiquant que les pêcheurs en eau trouble n’ont pas de place dans ce pays où la stabilité et l’indépendance constituent des constantes que tous doivent défendre et préserver.

Il a indiqué que ceux qui font de l’esclavage un cheval de bataille pour diviser le peuple mauritanien n’aboutiront pas à leurs desseins rappelant que ce phénomène a été connu chez nous par le passé au même titre que d’autres peuples. Le seul remède étant de combattre avec fermeté ses séquelles par l’éducation gratuite.

Le Président de la République a ajouté que les séquelles engendrées par la dispersion des familles doivent être combattues avec fermeté et efficacité à travers la protection et le suivi des enfants contre les dérapages et les risques d’appartenance aux réseaux de la drogue.

Il a appelé imams, parents d’élèves et éducateurs à participer avec efficacité à cette lutte acharnée engagée par l’Etat contre les différents réseaux de drogue et oeuvrer à en protéger les générations futures.

S’agissant de la constitution et des polémiques y afférentes durant les semaines passées, le Président de la République a indiqué que la déclaration des deux membres du gouvernement à ce sujet a été intérprétée avec outrance par l’opposition malgré son échec latent lors des élections et son non respect de la legalité des urnes.

Le Président s’est posé la question de savoir si cela est conforme au respect de la constitution.Qui a offert la démocratie en 2007? Qui s’est abstenu de se présenter aux élections présidentielles de 2005 et 2007, s’est-il interrogé?

Le Chef de l’Etat a indiqué que personnellement il ne constituera jamais une entrave à l’ancrage de la démocratie saine en Mauritanie.

Cela ne veut pas dire, a-t-il dit, que l’opposition soit la tutelle du pays encore moins l’alternative idéale du changement, rappelant à ce titre que le peuple s’est déjà exprimé et leur a refusé la conduite des affaires du pays. Aussi, ils ne peuvent pas par un jeu de replatrage le tromper ni entraver sa marche vers le développement.

En ce qui concerne le dialogue, il est nécessaire de connaître, de prime abord, ce que signifie le dialogue. Nous avons appelé au dialogue qui a vu la participation de l’opposition responsable et avons abouti à des résultats substantiels.

Lorsque des parties de l’opposition sont restés isolées, nous avons ouvert, à plusieurs reprises, le dialogue devant elles; mais en vain. En fait, ces parties ont exigé des résultats d’un dialogue avant même qu’elles l’aient intégré.

Nous leur avons présenté les résultats des concertations avec la classe politique comprenant 28 points ce qu’elles ont refusé à nouveau posant des conditions préalables dont le règlement du problème de la SNIM; la dissolution du bataillon présidentiel de sécurité. A chaque fois que l’on dépasse une étape, elles apportent, de nouvelles conditions, interférant ainsi dans l’action judiciaire et dernièrement, elles ont exploité l’opportunité des interventions des ministres prétextant l’amendement de la Constitution, selon eux, et aujourd’hui, elles diront qu’elles ne rentreront pas dans le dialogue parce que j’ai réuni les populations des deux Hodhs et celle de Bir Moghrein à Néma!

Le Président de la République a précisé qu’il n’a pas accédé à la conduite des affaires publiques par intérêt pourle pouvoir. S’il en était ainsi, il aurait pris en main les destinées du pays lorsque l’on le lui avait proposé après le changement en 2005 et en 2007, notant qu’il est venu au pouvoir pour répondre à une large volonté populaire qui tenait à rompre définitivement avec la gabegie et la dilapidation des deniers publics. Cette volonté s’est exprimée lors des élections présidentielles de 2009.

Le Chef de l’Etat a évoqué les réalisations accomplies dans le domaine de la santé, relevant l’augmentation des hôpitaux de sorte qu’il n’y a aucune wilaya qui ne dispose d’un centre hospitalier en plus d’hôpitaux spécialisés comme les centres d’oncologie, des maladies cardio vasculaires etc, ce qui a permis de réduire de 70% les évacuations à l’étranger comparativement à 2007.

Il a encore dit que dans le domaine agricole une amélioration sensible a été enregistrée et la couverture a atteint 85% des besoins en riz et parviendra à 100% en 2018. L’introduction du blé a permis de diminuer la dépendance de l’extérieur et d’économiser des devises. De même, la culture maraichère et fruitière a été encouragée et la disponibilisation de montants substantiels en devises.

En ce qui concerne les ressources animales, près de 23 milliards d’ouguiya ont été dépensés pour importer les produits laitiers et environ 7 milliards pour l’importation de la volaille. Le gouvernement oeuvre actuellement à limiter ces dépenses à travers la création d’usines et d’unités avicoles.

Le Président de la République a déclaré qu’au niveau de l’éducation la situation n’est pas satisfaisante car l’enseignement n’est pas en adéquation avec les besoins du marché et la formation des diplômés s’effectue sans tenir compte de filières techniques: ingénieurs et autres techniciens afin de contribuer à résorber le chômage et créer des emplois. Actuellement,il existe des écoles d’excellence pour l’amélioration des niveaux dont les sortants ont pu occuper les 1ères places dans les écoles étrangères notamment en France.

Abordant la situation hydraulique, le Chef de l’Etat a énuméré les réalisations accomplies dans ce domaine, notamment l’Aftout Sahli, l’Aftout Chergui, Foum Gleita, et le Projet Dh’har ainsi que l’approvisionnement en eau potable à partir du champ captant de Bouhchicha ainsi que d’autres affluents.

Il a ajouté qu’au niveau du secteur énergetique il a été réalisé un excédent à Nouakchott exporté à l’étranger et appelé à croître après le raccordement de la station nord de Nouakchott.

Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a indiqué qu’il existe également d’autres projets d’énergie renouvelable à Nouakchott et Boulenouar ainsi que l’appui à l’énergie éolienne et solaire.

L’interconnexion des villes sera réalisée dès le démarrage prochain des travaux de la centrale solaire à Néma pour alimenter les villes de Timbédra, Amourj et Adel Bagrou.

Abordant le secteur de l’équipement et des transports, le Chef de l’Etat a évoqué la création de la compagnie de transport aérien qui dispose de 4 avions et va acquérir un nouvel appareil avant la fin de l’année et qui mettra un terme au lourd héritage d’Air Mauritanie.

Il a appelé tous les Mauritaniens à encourager et soutenir cette nouvelle compagnie et à l’adopter pour le bien du citoyen et des générations futures.

Le Président de la République a, en outre, indiqué que toutes les wilaya et certaines moughataa ont été reliées au réseau routier bitumé en plus de la création de la société de transports publics qui sera appuyée par un parc de 150 bus.

L’état civil a figuré également dans l’intervention du Chef de l’Etat devant les populations de Néma; Il a indiqué à cet égard qu’une réalisation importante a été accomplie au profit du peuple mauritanien qui a pu déterminer l’identité de l’ensemble de ses fils par une technologie de pointe.

Dans ce cadre, chaque mauritanien dispose aujourd’hui d’un passeport biométrique des plus modernes.

Sur le plan diplomatique, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a souligné que la diplomatie mauritanienne est marquée par une présence active dans le concert des nations relevant à cet effet que pour la première fois un sommet arabe sera organisé en Mauritanie.

Il a indiqué que la Mauritanie est fière de la tenue de ce sommet même sous la tente pour la simple raison qu’en tant que pays arabe, il fallait quelle abrite une telle rencontre.

Le Chef de l’Etat a précisé qu’il supervise personnellement l’abécédaire du déroulement de ce sommet.

Il a souligné que la Mauritanie a assuré la présidence de l’Union Africaine pour la 1ère après les années 70 et participé aux efforts de médiation des conflits d’un bon nombre de pays africains frères.

Il a réaffirmé que la sécurité a été renforcée et maîtrisée louant les efforts des forces armées nationales et de sécurité en veillant jalousement sur la sécurité et la quiétude des citoyens et du pays.

Le Chef de l’Etat a rappelé les différents défis sécuritaires affrontés en 2008 au niveau de certaines poches frontalières abritant terroristes et trafiquants qui ont été maîtrisés.

Récemment notre aviation a détruit deux véhicules chargés de stupéfiants aux extrêmes confins du pays. Les deux véhicules se sont introduit en profondeur de 4 kilomètres dans le territoire mauritanien. Il a ajouté que certains opposants ont propagé des informations sur l’existence d’un prétendu accord avec « Al Qaida » qui sont à la fois contradictoire, fallacieuses et mensongères car il n’y a jamais eu de libération d’un prisonnier salafiste encore mois de remise d’une raçon à quelque partie que ce soit.

Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a enfin conclu en disant que ces détracteurs ont soutenu que la Mauritanie faisait la guerre par procuration en lieu et place d’une puissance étrangère et fait en vain l’apologie de ce qui a été communément appelé « le printemps arabe »

Source : AMI

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge