Le Président de la République: la Chine et l’Afrique ont établi ces dernières années un cadre efficace de coopération et d’approfondissement de leur partenariat

JohannesburgLe Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, a affirmé dans le discours qu’il a prononcé samedi après midi à Johannesburg devant les participants au forum de coopération sino-africaine que ce sommet se déroule dans des circonstances très précises qui nous imposent la recherche d’approches économiques plus efficaces nous permettant de développer nos économies et d’approfondir notre partenariat fructueux. Il a ajouté que l’Afrique et la Chine ont établi depuis 15 ans un cadre de coopération devenu aujoud’hui un outil efficace de partenariat sud-sud. Les potentialités des deux espaces africain et chinois sont énormes par les matières premières, les ressources humaines et le marché de consommation.
Voici le texte intégral du discours du président de la République.
 » Excellence Monsieur Jacob Zuma, président de la République sud-africaine,
Excellence Monsieur Xi Jinping, président de la République populaire de Chine,
Excellence Monsieur Robert Mugabé, président de la République du Zimbabwé, président de l’Union Africaine,
Excellences, Messieurs et Mesdames chefs d’Etat et de gouvernement,
Je voudrais au début remercier mon frère son excellence Jacob Zuma et, à travers lui, le peuple et le gouvernement D’Afrique du Sud soeur pour l’accueil chaleureux et l’hospitalité généreuse.
Je présente aussi mes vifs remerciements à son excellence Monsieur Xi jinping, co-président de notre sommet et à travers lui le peuple et le gouvernement de la République populaire de Chine pour l’importance sans cesse croissante qu’elle accorde à l’Afrique que traduit ce forum. L’Afrique et la Chine avance ensemble dans un cadre de coopération fructueuse et bénéfique aux deux peuples amis.

Excellences, Messieurs et Mesdames

Le sommet de Johannesburg, forum de coopération sino-africain se tient dans des circonstances tès précises qui nous imposent la recherche d’approches efficaces nous permettant de développer nos économies et d’approfondir notre partenariat fructueux. La Chine et l’Afrique ont établi depuis 15 ans un cadre de coopération devenu aujourd’hui un outil efficace pour les deux parties. Les potentialités des espaces africain et chinois sont énormes par leurs matières, leurs ressources humaines et leur marché de consommation.
Le niveau de la coopération entre la Chine et l’Afrique a connu une amélioration continue. En 2015, les échanges commerciaux ont atteint 300 milliards de dollars us alors qu’ils n’ont pas dépassé les 220 milliards dollars us en 2014. il reste possible d’améliorer davantage le niveau des échanges compte tenu des immenses possibilités qu’offre la complémentarité des économies des deux espaces par l’adoption de mesures incitatives pour encourager les échanges commerciaux et les investissements entre la Chine et l’Afrique au profit de nos intérêts mutuels. Nous aspirons à ce que la coopération et la complémentarité entre la Chine et l’Afrique tirent profit des perspectives vastes pour les investissements, le développement des industries et le transfert technologique.
La Chine dispose d’une riche expérience dont l’Afrique peut en profiter, et ce d’autant plus que l’Afrique comporte d’immenses ressources en énergies renouvelables, dont l’exploitation va constituer une base puissante pour le développement des industries. L’Afrique a, quant elle, adopté un programme ambitieux de développement durable dans les horizons de 2030 et des projets importants dans les secteurs vitaux visant l’amélioration des conditions de vie des populations et la réalisation d’un développement durable en Afrique.
Le terrorisme et l’extrémisme représentent un phénomène universel, transfrontalier, menaçant la paix et la sécurité du monde. Pour y faire face, il convient de conjuguer les efforts internationaux et de consolider la coopération sécuritaire entre les différents pays. L’instauration de la sécurité est une condition nécessaire pour asseoir les bases d’un développement durable.
Dans ce cadre, la Chine joue un rôle déterminant au niveau international et participe activement à l’avénement de la sécurité, de la stabilité et de la prospérité dans le monde. L’Union Africaine se singularise, elle aussi, par son rôle efficace dans le domaine de la limitation des conflits et la résolution des crises et des différends par les voies politiques et pacifiques.

Excellences

Mesdames et Messieurs,

Cette année, nous avons célébré en Mauritanie et en Chine le cinquantenaire des relations d’une amitié solide et d’une coopération fructueuse et diversifiée qui a englobait tous les secteurs vitaux. Nous aspirons à investir cette riche expérience en vue de participer de façon plus grande et de pousser à l’avant le partenariat sino-africain.
Et pour terminer, j’apprécie hautement l’annonce faite, hier, par Son Excellence Monsieur Xi Jinping dans son discours à propos du lancement de dix projets qui vont consolider et relancer la coopération entre la Chine et l’Afrique.
Je renouvelle mes remerciements à mon Frère Son Excellence Monsieur Jacob Zuma et, à travers lui, au peuple et au gouvernement de la République d’Afrique du Sud soeur, souhaitant plein succès aux travaux de notre sommet.

Vive la coopération sino-africaine !

Je vous remercie »

Le sommet a été également marqué par l’annonce, par le Président chinois, de dix mesures comportant des plans de coopération pour répondre aux exigences du développement en Afrique dans tous les domaines en premier lieu l’établissement et le développement de relations de partenariat stratégique global entre le Chine et l’Afrique ; le renforcement et la consolidation de la société sino africaine unifié et au destin commun, la réduction de la pauvreté ; le transfert des technologies ; la formation professionnelle ; la santé ; le commerce ; l’industrie ; les infrastructures ; la lutte contre le terrorisme et la réforme de la gouvernance mondiale.
A la fin du sommet une déclaration dite  » Déclaration de Johannesburg  » a été rendue publique. Elle comporte le souci de la partie chinoise de créer une nouvelle dynamique de coopération avec l’Afrique et la présentation de davantage d’appui en sa faveur en plus du soutien de l’Afrique à la Chine sur la scène mondiale pour faire face aux défis communs ainsi que la prise de nouvelles décisions pour renforcer les relations au niveau bilatéral et multilatéral en vue de stimuler l’orientation vers un nouveau système international qui contribue au renforcement d’un progrès partagé entre les deux parties.

Source: AMI

 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge