Le Président de la République offre une réception de rupture du jeûne en l’honneur d’un certain nombre de citoyens.

Le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a offert samedi soir au palais présidentiel à Nouakchott une réception de rupture du jeûne (Iftar) en l’honneur d’un certain nombre de citoyens vivant dans les quartiers précaires et d’autres à revenus limités. Ont assisté également à cette réception de rupture du jeûne un certain nombre des présidents de partis de la majorité et de l’opposition qui a participé au dialogue, de représentants de partis politiques, d’organisations de la société civile, d’hommes d’affaires et d’organisations actives dans les questions de populations et de développement ainsi que des représentants des organisations des jeunes et des femmes.

Au cours de la réception, des exemplaires du Saint Coran édité en Mauritanie ont été distribués. C’est ainsi que le Président de la République a remis un exemplaire du Saint Coran à un citoyen parmi les invités.
Le président de l’assemblée nationale, M. Messaoud Ould Boulkhair a lui aussi remis un exemplaire à un autre citoyen. Un troisième exemplaire a été remis également par le ministre des affaires islamiques et de l’enseignement originel à l’un des personnes invitées.
Le Président de la République a ensuite salué le président et les membres de la commission de supervision de l’édition du Saint Coran en Mauritanie.
Ce Saint Coran a été édité sur ordre du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, au nom du peuple mauritanien et sous la supervision du ministère des affaires islamiques et de l’enseignement originel.
Cette réception a reflété la volonté du Président de la République d’entrer en contact directement avec les citoyens sans aucun intermédiaire, consacrant ainsi la tradition de concertation qu’il n’a cessé de suivre pour rapprocher le sommet de la base et s’informer sur les problèmes des citoyens en vue de leur trouver des solutions dans les plus brefs délais.
Les participants à la réception ont exprimé, pour leur part, leur joie pour cette initiative qui prouve, ont-ils dit, que le Président de la République est très proche des couches sociales vulnérables et qu’il est toujours disposé à les servir.
La réception de rupture du jeûne était l’occasion pour le ministre des affaires islamiques et de l’enseignement originel de prononcer un discours dans lequel il a insisté sur l’importance de cette cérémonie qui prouve, a-t-il dit, la volonté du Président de la République de veiller sur les cultes islamiques et les valeurs de la société mauritanienne islamique, dans le but d’édifier un Etat basé sur les principes de l’Islam.
Le ministre a précisé que l’édition de ce Saint Coran grâce à des compétences nationales et sur financement de l’Etat mauritanien constitue une preuve éloquente de la sincérité de l’engagement du Président de la République et une concrétisation des paroles par des actes à travers l’intérêt très grand accordé à l’Islam et aux Oulémas, traduisant ainsi son programme basé sur l’appui du programme du développement islamique.
Il a ajouté que cela s’est reflété à travers la création de la Radio du Coran, de l’université islamique d’Aioun et le recrutement de 800 Imams de mosquées, l’appui apporté à des centaines d’Imams de mosquées et de Cheikhs de mahadras, notamment dans les zones les plus défavorisées en matière d’enseignement et la construction et la réhabilitation des mosquées.
De son côté, le Dr Sidi Abdel Kader Ould Tveil, président de la commission de supervision de l’édition du Saint Coran a exprimé la gratitude de la commission pour les efforts déployés par les hautes autorités du pays, notamment le Président de la République en vue de voir ce Saint Coran sortir dans sa forme finale conformément aux critères exigés.
Il a ajouté que cet effort a été réalisé dans un laps de temps très court relativement par une seule commission composée de six personnes concernée par la forme et le contenu de ce Saint Coran.
Il a en outre indiqué que sans la supervision directe et l’accompagnement du ministre des affaires islamiques et de l’enseignement originel, la coordination et la collaboration avec le Bureau « Nour », propriété de M. Didi Ould Soueidi, ce travail n’aurait pu se réaliser en un temps aussi court.
La commission scientifique de supervision de l’édition du Saint Coran a rendu publique une décision dans laquelle elle a indiqué qu’elle a travaillé durant neuf mois sur la correction des fautes constatées dans l’impression du Saint Coran, se basant en cela sur les sources des mahadras mauritaniennes pour s’assurer de l’exactitude de ce Coran qui a été confirmée par plusieurs mahadras du pays.
La réception de rupture du jeûne s’est déroulée en présence du directeur de cabinet du Président de la République, M. Isselkou Ould Ahmed Izidbih, du président du Haut conseil pour la Fetwa et des recours en grace, M. Mohamed El Moctar Ould M’Balla, de conseillers et de chargés de mission à la présidence de la République.

Source: AMI


Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge