Le Procureur de la République supervise la torture sur Biram DAH ABEID

Ira-MauritanieMalgré l’alerte donnée par IRA Mauritanie, les autorités judiciaires et exécutives continuent à appliquer au Président Biram DAH ABEID une forme de torture inhumaine par le refus de le laisser accéder à une structure de santé appropriée à son cas.

En effet, le médecin qui a consulté le patient qu’est le Président Biram DAH ABEID, avait conclu que le patient pourrait souffrir d’une maladie du nerf sciatique ou d’une hernie discale et que seul un scanner pouvait aider à poser le diagnostic de façon précise. En attendant la décision des autorités, le médecin avait prescrit un traitement que le patient devait utiliser jusqu’au vendredi 16 octobre.

En effet, le  dimanche 18 octobre, l’infirmier du dispensaire d’Aleg monsieur Boukhari a délivré un bulletin pour le transfert de Biram Dah Abeid à Nouakchott pour un suivi médical plus approprié mais le Procureur qui représente le ministre de la justice, s’est opposé à l’exécution de cette décision médicale déclarant : « tant que Biram Dah Abeid sera en mesure de se tenir debout, il ne sera pas évacué à Nouakchott ».

Alors que le lundi 19 octobre, nuitamment, un Colonel, commandant la garde, est venu voir le Président Biram pour le conduire au dispensaire de la prison où, à sa grande surprise, il a trouvé le Professeur Cheyakh et le Docteur Sidi Salem Moma qui ont eu la charge de le consulter. Mais, c’est sur l’insistance du patient et des spécialistes que le Colonel s’est résolu de quitter la salle de consultation. Les deux spécialistes, délégués par le ministère depuis Nouakchott, ont promis de faire un rapport sincère et fidèle sur la situation sanitaire du patient et que si le patient le désirait qu’une copie sera remise à un représentant de la famille.

Les spécialistes ont dit craindre des complications s’il n’y avait une prise en charge urgente et appropriée, car après les douleurs de son côté droit et son dos, voilà sa jambe gauche qui commence à lui faire mal.

Il est à craindre qu’une fois de plus, sur ordre des hautes autorités du pays, le Procureur ne s’interpose pour empêcher l’exécution des décisions médicales qui s’imposeront.

Dans cette situation de violation grave des droits du détenu d’opinion, IRA Mauritanie :

  • Prend à témoin l’opinion des agissements inhumains des autorités judiciaires et exécutives de Mauritanie qui sont responsables de ce qui adviendra de la santé du Président Biram DAH ABEID,
  • Exige que des mesures urgentes soient prises pour que le Président Biram DAH ABEID puisse accéder à soins appropriés,
  • Appelle ses militants et sympathisants à continuer la mobilisation et poursuivre la lutte contre l’esclavage, le racisme d’Etat et l’exclusion.

                                         Nouakchott le 22 octobre 2015

La Commission de Communication

 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge