Le PSG doit apprendre à carburer à l’ordinaire

Enthousiasmant en Ligue des champions mais médiocre en L1 depuis un mois, le PSG doit retrouver une certaine prestance en championnat face à Evian-Thonon-Gaillard (17 heures).

 

 

Ce samedi, à 17 heures, si l’équipe de Carlo Ancelotti connaît face à Evian Thonon-Gaillard un accident comparable à ceux qu’elle a connu face à Saint-Etienne (1-2) ou Rennes (1-2), le ciel va de nouveau s’assombrir rapidement au-dessus du Parc des Princes. Les récents résultats l’ont confirmé : en Ligue 1, le PSG n’est pas le même qu’en Ligue des champions. Par voix du capitaine Thiago Silva, les joueurs du PSG ont confirmé que le coeur y était moins sur la scène domestique.

Si aucun apprentissage ne se fait en un jour, Ancelotti tarde à trouver la formule capable de maintenir un niveau d’implication satisfaisant en L1. Sur les cinq derniers matches de championnat, Paris s’est incliné à trois reprises pour une seule victoire. Soit 4 points pris depuis le 28 octobre. Au classement la Ligue 1 sur les cinq dernières journées, le PSG ne figure qu’à la quinzième place, derrière des équipes comme Lorient, Sochaux ou encore Ajaccio. Inacceptable pour un club avec de telles ambitions et de tels moyens.

Ancelotti face aux égos du vestiaire

L’entraîneur du Paris SG, Carlo Ancelotti, essaye de reprendre le contrôle de son vestiaire. L’éviction de Nene, vendredi, en a été l’illustration. « Menacé » par les fuites qui annoncent un rapprochement entre QSI et José Mourinho, l’Italien veut croire n’est pas trop tard pour retrouver l’unité de son groupe. Les nombreux avantages laissés à Ibrahimovic, tout comme la confiance quasi-aveugle en Pastore jusqu’à une période récente, ont pu contribuer à fragiliser l’équilibre au sein du vestiaire. En attendant un mercato hivernal qui pourrait être plus mouvementé que prévu, la situation restera toujours tendue autour du club de la capitale si l’impuissance en L1 se confirme face à Evian-Thonon-Gaillard.

Trois jours après la parenthèse enchantée de la Ligue des champions, une victoire face à Evian est vitale ce soir. Plus que les trois points, que le PSG avait obtenu il y a deux semaines face à Troyes (4-0), c’est aussi le jeu et l’implication des joueurs parisiens qui seront scrutés et analysés. Le PSG n’est « pas le Barça », pour reprendre l’expression de Salvatore Sirigu. Mais il n’est pas non plus un champion en puissance sur la base de ses dernières prestations. C’est l’anomalie qu’il doit corriger.

LA STAT : 3000

Auteur de 2 998 buts depuis sa création, le Paris-SG pourrait atteindre la barre des 3 000 réalisations face à Evian ce samedi. Pour les férus d’histoire, le premier but de l’histoire du club avait été marqué par Bernard Guignedoux, le 23 août 1970, face à Poitiers en championnat National (ex-Ligue 2). Qui pourrait avoir l’honneur de dépasser cette barre symbolique ? Lavezzi ? Pastore ? Ibrahimovic ? Si l’on s’en fie aux statistiques, c’est le Suédois qui a le plus de chance d’inscrire ce 3 000e but, puisqu’il est l’auteur de 54 % des buts du club en Ligue 1 cette saison.

ILS ONT DIT

Carlo Ancelotti peine à expliquer pourquoi son équipe s’est mise en danger en L1 en quelques semaines. « C’est vrai que dans le championnat, nous n’avons pas fait un bon travail récemment. J’espère que maintenant, on va réussir à plus se focaliser sur la Ligue 1, et y mettre autant d’énergie qu’on l’a fait en Ligue des champions. L’un des objectifs de la saison est de remporter le championnat, et en ce moment nous sommes en retard. » Dans le camp d’en face, Brice Dja Djédjé, buteur contre Nancy la semaine dernière (1-1), est loin d’être impressionné. A quelques heures d’affronter son club formateur, le latéral droit savoyard espère à voix haute : « Dans le football, tout est possible. A ce jour, les Parisiens ont perdu contre plusieurs équipes de Ligue 1. Cela prouve qu’ils peuvent perdre des matches. A nous de faire ce qu’il faut et ne pas les regarder jouer. On peut les mettre en difficulté. »

LES EQUIPES PROBABLES

Du côté du PSG, Matuidi et Verratti sont supendus et Sissoko est également absent en raison de sa convocation en commission de discipline (le joueur n’a finalement pas été puni). En revanche Gameiro et Thiago Motta signent leur retour dans le groupe. Le milieu de terrain italien devrait même retrouver le onze titulaire. Enfin, Ancelotti a décidé d’écarter Nene du groupe, en raison de sa mauvaise attitude face à Porto. Très remuant en Ligue des champions, Ezequiel Lavezzi devrait, enfin, conserver sa place sur le flanc droit de l’attaque parisienne. Confronté à de nombreux forfaits en défense, l’entraîneur d’Evian Pascal Dupraz va devoir voyager très léger au niveau défensif. Angoula (genou) et Erhet (cuisse), gêné par des blessures, ont dû déclarer forfait pour le déplacement au Parc des Princes. La tâche se complique encore un peu plus pour les Savoyards, qui ne pouvaient déjà plus compter sur Mensah, lui aussi, à l’infirmerie.

 

Yahoo

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind