Le Real Madrid tient enfin sa « Decima »

© reuters.

vidéo Le football tient parfois à très peu de choses. Mené 1-0 à la 92ème minute face à l’Atletico Madrid, le Real est parvenu à arracher les prolongations grâce à une tête de Sergio Ramos. Puis, les hommes de Simeone ont complètement craqué physiquement et  mentalement, concédant trois nouveaux buts de Bale, Marcelo et Ronaldo sur penalty (4-1, a.p.). Douze ans après sa dernière Ligue des Champions, le Real tient enfin sa « Decima », la dixième coupe aux grandes oreilles. Les Colchoneros se consoleront avec le titre de champion d’Espagne mais ils ne méritaient sans doute pas de terminer la saison comme ça.

© ap.
© photo news.
 © epa.
© epa.
 © getty.
 © getty.

1. La bourde de Casillas
Pas certain de porter encore les couleurs du Real Madrid la saison prochaine, Iker Casillas aurait pu dire adieu à son club sur une bien triste note. Le gardien espagnol, véritable monument, a commis une grossière erreur d’appréciation sur le but de Diego Godin. « San Iker » a voulu anticiper un ballon qui traînait dans le rectangle mais c’était sans compter sur la « grinta » de Diego Godin, qui l’a surpris d’une tête lobée astucieuse. Quand Sergio Ramos a égalisé à la dernière seconde, le visage du gardien du Real transpirait le soulagement. C’est déjà sa troisième Ligue des Champions (2000, 2002, 2014). Sans compter les titres gagnés avec la sélection espagnole…

2. L’Atletico ne méritait pas ça
A une minute près, l’Atletico Madrid était champion d’Europe. C’était sans compter sur la tête de Ramos à la 92e minute sur laquelle Courtois ne pouvait strictement rien faire. Pendant 91 minutes, les joueurs de Diego Simeone ont encore été héroïques, au prix de gestes défensifs incroyables. Diego Simeone avait réussi son coup, mais Ancelotti lui a répondu en lançant Isco dans la bagarre au cours de la seconde période. A partir de là, les Colchoneros ont fini par beaucoup trop subir, pour au final s’écrouler au cours des prolongations. Si c’est évidemment cruel pour l’Atletico, qui a subi sa seule défaite de la saison en C1, on ne peut pas dire que le Real a volé sa victoire.

3. Courtois attendra encore
Tous les supporter belges espéraient que Thibaut Courtois puisse soulever la plus prestigieuse des coupes. Le gardien des Diables Rouges y était presque. Finalement, il n’a pas dû sortir énormément d’arrêts et il a d’ailleurs été tout proche de repousser le ballon de Di Maria qui a permis à Bale de donner l’avance aux Merengues. Le palmarès de notre compatriote n’aura pas de nouveau trophée dans sa collection mais à 22 ans, l’avenir lui appartient.

4. Allô Mourinho?
On a vu un Real Madrid à deux visages à Lisbonne. Carlo Ancelotti a rapidement compris que quelque chose clochait. Du coup, il a ajouté Isco et Marcelo dans la bagarre et les Merengues ont été beaucoup plus tranchants à partir de là. L’Italien a démontré une fois de plus qu’il était un fin tacticien. Il a, au passage, adressé un fameux pied de nez à José Mourinho, son prédécesseur, qui n’est pas parvenu à gagner la C1 quand il étaità Santiago Bernabeu.

© getty.
© afp.
© ap.
© afp.
© reuters.
© getty.
© epa.
© getty.
© reuters.
© getty.

Ronaldo-Real Madrid -rimweb.net

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge