Le report des élections expose la COD à des risques élevés d’implosion

cod
Le report de quelques semaines des futures élections législatives et municipales est  quasi certain, suite à cet accord de principe convenu entre les parties prenantes au dialogue national, portant surr un léger  recul de ces échéances,  pour permettre  de nouveau aux prêcheurs du boycott  d’avoir une chance de plus d’aller aux scrutins législatifs et municipaux.

 Mais ce report très attendu des futures consultations électorales place la COD dans une imposture incontestable. En effet, des analyses pensent que cette option lézardera considérablement le mur de l’opposition radicale et menacera par conséquent sa cohésion avant de l’exposer aux risques de l’implosion progressive des partis qui la composent dont certains étaient hostiles à tout recul des élections contrairement aux déclarations publiques faites par cette coalition.

Notons à propos de ce possible report, que les négociateurs de la majorité présidentielle et de l’opposition modérée ont proposé un recul de 5 semaines soit environ 35 jours. Toutefois, l’accord ne pourra entrer en vigueur qu’une fois entériné par la Ceni et adopté par le Président de la République M. Mohamed  Ould Abdel Aziz, pour lequel « il n’est question de reporter les élections au delà d’une  ou de deux semaines au maximum ».

Source : rapideinfo

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind