Le Sahel au chevet du pastoralisme

Aziz-Deby nktt - 29-10-2013 -rimweb.netLe Forum de haut niveau conjoint Banque mondiale-Gouvernement de la Mauritanie-CILSS s’est tenue ce 29 octobre au palais des congrès . Une rencontre sous régionale organisée en présence du chef d’Etat Mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz et de  son homologue Tchadien Idriss Déby Itno, Président en exercice du  Comité Inter Etats de Lutte contre la Sècheresse au Sahel (CILSS). Ce forum d’une journée porte sur le thème « Surmonter les défis : construire la résilience au Sahel Des opportunités pour le pastoralisme ».

Un thème d’une importance capitale car que « plus de 80 millions de personnes vivant dans le Sahel en dépendent comme source d’alimentation et de revenus » selon la Manque Mondiale. Une problématique dont la prise en compte est donc un facteur de réduction de la pauvreté et de l’insécurité alimentaire ont déclaré les différents intervenants de ce forum

. Pour Makhtar Diop vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique l’objectif de ce Forum est de faire de Nouakchott « le tremplin » de  cette action car la région du sahel qui constitue un vaste espace aride reliant six pays d’Afrique occidentale (le Burkina Faso, le Tchad, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Sénégal) abrite certaines « des communautés pastoralistes les plus productives au monde » rappelle l’intervenant de la BM. C dernier dont le constat est amère : « Dans une région où l’agriculture est la principale activité économique, il est regrettable de constater que seulement 20 % du potentiel d’irrigation du Sahel a été développé.  Pire encore, un quart des systèmes d’irrigation du territoire sont délabrés » préconise cependant la mise en place d’un centre régional d’excellence et celle d’unité de transformation moderne.

Pour sa part le président en exercice du  Comité Inter Etats de Lutte contre la Sècheresse au Sahel (CILSS) est convaincu que « l’élevage ne bénéficie pas du soutien qu’il mérite » d’où l’urgence d’une concertation sous régionale bref « une alliance pour le pastoralisme ». Une mobilisation qui doit se faire à travers un plan d’action , de renforcement de capacité des éleveurs de bétails, de leur situation, la sécurisation des aménagements pastoraux, la promotion de la santé animale en terme de priorité.

Le président Mauritanien a quant à lui, rappelé que son pays s’est battu pour l’amélioration des infrastructures en zones rurales par le biais notamment des programmes intégrés. Des actions dont les adductions en eau potable, d’électrification et la facilitation des communications tout comme des services éducatif et sanitaire.

Cette rencontre qui vise la promotion du pastoralisme comme vecteur de cohésion et de développement a été marqué par une  Table ronde ministérielle  « Soutenir le pastoralisme au Sahel : de la stratégie à la mise en œuvre , une réunion du groupe d’experts, « Pastoralisme au Sahel : développer la résilience pour la compétitivité et une croissance durable », Session des parties prenantes, « Voix diverses, objectif commun : assurer une coalition pour le soutien du pastoralisme au Sahel » 

Ce forum a été clôturé par, l’adoption de la Déclaration de Nouakchott, « Mobiliser ensemble un effort sans précédent pour le Pastoralisme au Sahel »

Dans la même lancée la rencontre une rencontre se tiendra à Dakar prévue ce jeudi 31Octobre .Il sera question de l’Appel à l’action de Ouagadougou. Une occasion  de présenter des stratégies innovantes comme la Grande muraille verte entre autre.

Awa Seydou Traoré

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge