Le Sommet US – Africa 2014 : Le pays de l’Oncle Sam veut augmenter ses IDE en Afrique

Le Sommet US - Africa 2014Le Sommet US – Africa 2014 qui a réuni une cinquantaine de chefs d’Etat et gouvernements africains (dont le Président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, Président en exercice de l’UA) à Washington du 04 au 06 août, sur invitation du Président Barrack OBama, revêt un caractère singulier s’agissant de la question économique.

Mise à part l’AGOA, une loi d’échange commercial donnant des avantages favorables à l’exportation des certains produits africains, le business américain habituel en l’Afrique était plutôt orienté soit dans l’importation des matières premières de celle-ci ou soit dans le programme d’aide public au financement. Le présent sommet semble apporter un divorce dans les rapports économiques entretenus autrefois avec le continent.

Le 05 août, journée consacrée exclusivement aux sujets économiques, marque une étape indicative. En effet, dans sa prise de parole, Barrack Obama déclare que ‘’les Etats Unis investissent massivement sur le long terme, dans le développement de l’Afrique’’ en dévoilant les intentions futures, dans les échanges économiques, du pays de l’oncle Sam à l’endroit de l’Afrique par la promesse d’investir 33 milliards de dollars – de source privée, en grande partie, et publique – dont l’essentiel sera utilisé dans les secteurs du BTP , de l’eau, de l’énergie, de la finance, des nouvelles technologies de l’information…etc.

L’initiative américaine, aussi osée que soit-elle et contrairement à ce que l’on peut croire, vise à permettre aux Etats Unis d’escompter leur retard – face à l’Union Européenne, la Chine, et les autres pays émergents – dans le marché africain. Les investissements directs étrangers (IDE) en Afrique ont atteint 43 milliards de dollars en 2013, soit une hausse de 16,2% par rapport à 2012, selon un rapport («Perspectives économiques mondiales») de la Banque mondiale. La part des investissements directs étrangers (IDE) européens et chinois en Afrique ne cessent d’accroitre contre le 1% stagnant pour les Etats Unis. Dans un entretien, en marge du sommet, accordé à Dominique Laresch (tv5monde Afrique), le Président sénégalais affirme attendre de ce sommet  » le développement de la manne de l’IDE américain en Afrique […..] ce qui va changer fondamentalement le visage du continent  ».

Derrière cette ruée américaine il faut y voir aussi l’attractivité du continent par l’expansion de sa croissance de ces dernières années. Le Fonds Montataire International (FMI) table sur une croissance annuelle moyenne du continent de prés de 6% pour 2014, raison de plus les propos de Barack Obama étayent ces prévisions lorsqu’il dit  » nous ne pouvons pas ignorer la nouvelle Afrique de l’énergie, nous savons tous qu’elle est une grande opportunité, un continent où la croissance est la plus forte au monde  ».

D’autres sujets qui ne sont pas les moindres furent abordés, notamment, relatifs à bonne gouvernance, la sécurité,… pour promouvoir un climat économique propice au développement et à l’émergence d’une nouvelle classe de leadership africain.

 

Source : Doucouré

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge