Le Sous-Lieutnant Elhadj Ould Hmoudi: » Mon moral est bon parce que mes chefs m’ont compris »

Le Sous-Lieutnant Elhadj Ould Hmoudi: » Mon moral est bon parce que mes chefs m’ont compris »

 

La Télévision nationale de Mauritanie a diffusé dimanche à 20 heures 30 l’entretien qu’elle a enregistré avec le Sous-Lieutnant de l’armée de l’air, Elhadj Ould Hmoudi Ould Mheimid qui selon eux avait ouvert le feu sur le véhicule du président de la République » par erreur », le samedi 13 octobre dans les environs de Toueila.

Répondant aux questions de notre confrère de la TVM, Cheikh Ould Zeine Lessem, Elhadj a relaté comment s’est passé « l’incident . Il a d’abord parlé de sa réaction quand il a vu le véhicule qui selon lui était suspect avec à son bord deux hommes enturbannés. A qui, il avait demandé de s’arrêter et ils ont refusé. Dira, l’officier de l’armée, j’ai tiré en visant les pneus de la voiture pour les éclater. Mais, elle ne s’est pas s’arrêtée et j’ai continué à tirer sur elle.

Puis , Elhadj, a déclaré avoir informé ses supérieurs à savoir le commandant de la base, le directeur de la DIR-AIR et l’adjoint du chef d’Etat major national d’avoir ouvert le feu sur un véhicule suspect qui ne s’est pas arrêté et qui a réussi à aller vers Nouakchott. Quelques minutes plus tard, un autre véhicule (qui est celui des gardes rapprochés du président)passe non loin du camp d’entrainement et Elhadj entourné de certains de ses hommes l’arrête.

Deux hommes descendent et demandent à l’officier s’il n’a pas entendu des tirs dans ces environs. Répond Ould Hmoudi, c’est moi qui a tiré et il demande de quoi il s’agit. Répond l’un d’eux vous avez atteint la voiture du président. Elhadj inquiét : Il se porte bien? Ils répondent il va bien . Les hommes s’embarquent dans leur voiture se dirigent vers la capitale.

L’officier regagne sa base et quelques instants après des officiers supérieurs de l’armée et de la gendarmerie se rendent sur le lieu de l’incident et ils trouvent devant eux l’auteur des coups de feu qui ont blessé le président.

Sur place, Elhadj raconte à ses chefs comment tout s’est passé et retrace les faits. Elhadj se dit très touché par ce qui s’est passé en croyant avoir affaire à des terroristes alors que c’est le président de la République, le chef suprême des forces armées. Il a précisé que son moral est bon parce que ses supérieurs l’ont compris. Enfin, il a dit qu’il n’a pas été mis aux arrêts. »Je continu à exercicer mon travail sans problème dans la même base » affirme le sous-lieutnant, Elhadj.

Nous précisons que le colonel Teyib Ould Brahim chargé de la communication et des relations extérieures au niveau de l’Etat major était présent. Celui-ci a indiqué que l’erreur faite par Elhadj est qu’il a réagit alors qu’il portait une tenue civile et qu’il était à bord d’un véhicule civile avec une immatriculation étrangère.


Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge