Le village de la Francophonie ouvert officiellement à Kinshasa


Le ministre congolais des Affaires étrangères a procédé, mardi, à l’ouverture officielle du village de la Francophonie, créé dans le cadre du 14è sommet qui se tient à Kinshasa, en République démocratique du Congo.

Bâti sur une superficie de 64.000 m² à la sortie nord du stade des martyrs de la capitale de la RDC, ce lieu de rencontres et d’échanges économiques » est composé de 111 stands, 60 de 30 m² et 51 de 20 m², et d’un espace destiné à l’accueil des visiteurs, traduit, aux dires du commissaire général du village, le thème général du 14è sommet, à savoir « Francophonie, enjeux environnementaux et économiques face à la gouvernance mondiale ».

Le village de la Francophonie comprend, entre autres, une zone institutionnelle, un espace commercial et de la gastronomie ainsi qu’une zone culturelle et d’exposition où la délégation ivoirienne dispose de deux stands de 30 m² chacun.

Ces stands, animés par le ministère du Tourisme et le Bureau national d’études et de développement (BNETD), selon leurs représentantes, Mmes Soumahoro Félicitée, Conseiller technique chargé des affaires touristiques, et Djéty Anastasie, chef de service promotion, vont, aux côtés de la Commission nationale de la Francophonie (CNF) présenter les atouts de la Côte d’Ivoire en matière de projets d’investissements.

Ces espaces sont aussi une tribune de « promotion de situation » du pays qui vient de sortir de plus de 10 ans de crise aiguë, à travers le tourisme avec en vision 500.000 touristes par an à l’horizon 2015.

Des affiches promotionnels pour présenter les potentialités de la Côte d’Ivoire, des produits artisanaux et culturels sont exposés jusqu’au 14 octobre, prévu pour la fin de ce premier sommet de la Francophonie en Afrique centrale.

Créée en mars 1970, à l’initiative des feux Léopold Sédar Senghor du Sénégal, Habib Bourguiba de Tunisie et Amani Diori du Niger ainsi que Cambodgien Norodom Sihanouk, l’Organisation internationale de la Francophonie, depuis 2005, a pour missions de promouvoir la langue française et la diversité culturelle et linguistique, la paix, la démocratie et les droits de l’homme.

L’OIF sert également à appuyer l’éducation, la formation, l’enseignement supérieur et la recherche, à développer la coopération au service du développement durable au profit de quelques 200 millions de personnes que compte les Etats membres. Son secrétaire général est le Sénégalais Abdou Diouf.

Source:Seneweb

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge