L’énergie déployée actuellement par les membres du gouvernement en tournée à l’intérieur du pays

EDITORIAL DE BIL
L’énergie déployée actuellement par les membres du gouvernement en tournée à l’intérieur du pays suffira-t-elle à donner au pouvoir du président Aziz un coup de jeune dont il a visiblement besoin après six ans de règne, émaillés de scandales en tout genre ?

Le message quasi obsessionnel de grand intérêt pour les pauvres et de réalisations pharaoniques en leur faveur, chanté en chœur par les membres du gouvernement dans tous les coins du pays, va-t-il faire oublier les dossiers de la drogue et ceux de malversations martelés à longueur de journée par l’opposition ? Apparemment, cela ne suffit pas, dans la mesure où le président de la République s’apprête, lui personnellement, à monter au créneau dans le cadre de son show annuel : Rencontre avec le peuple. Cette année, la manifestation se déroulera à Néma, suivie, parait-il, d’une visite dans les départements du Hodh Charghi.
Y-a-t-il du nouveau pour justifier une aussi grande agitation. Certainement pas ! Le président doit répéter exactement le même discours ventilé par les ministres pendant tout ce mois du Ramadan. Une manière, parait-il, d’occuper le terrain face à leurs adversaires muets par les temps qui courent. Plus que cela, il semble que le régime est entré dans la préparation de la présidentielle à laquelle son champion est sans doute candidat.
Il est difficile en effet de croire que l’armée de ministres envoyés sur le terrain à un objectif beaucoup plus ‘’noble’’ que la simple campagne pour les candidats de l’UPR aux législatives et municipales. Certains s’interrogent même si l’on ne se dirige pas vers l’organisation de la présidentielle avant les autres élections. C’est plus rassurant pour celui qui compte bien rester au pouvoir.
Mais quelque soit le calcul  fait par le président Aziz, il serait plutôt mieux de pacifier la scène politique à travers une ouverture vers les autres, ses opposants, avant toute autre manœuvre. C’est utile et nécessaire pour lui et pour le pays.

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind