Les accusés dans les violences qui ont suivi l’évacuation du squat de l’hôpital ophtalmologique présentés de force au tribunal

tribunalLa policea fait usage de la force mardi pour présenter au tribunal les accusés dans les violences lors du déguerpissement du bidonville situé près de l’hôpital Bouamatou.
Selon des sources judiciaires les accusés ont refusé de quitter la prison à destination du tribunal, ce qui a amené les policiers à les conduire de force.
Les mêmes sources ont ajouté que les détenus, tous membres du mouvement IRA avaient refusé, dans un premier temps, de descendre du bus de la police, avant de s’exécuter par la suite.
Une première audience avait été reportée mercredi dernier.
Les détenus répondent de diverses accusations : agressions d’autorités dans l’exercice de leurs fonctions et aliénations de biens publics.
Le mouvement IRA dément toute implication de ses membres dans ces évènements et prétendent que leurs militants détenus avaient été arrêtés à leurs domiciles.

Source: Saharamédias

 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge