Les arrestations se poursuivent de plus belle au sein de IRA

Ira-MauritaniePas de répit dans la traque des cadres et sympathisants de IRA Mauritanie. Et les autorités semblent décidées à décapiter le mouvement abolitionniste. Passée une courte trêve due sans doute à la fête de
korité, la sûreté a procédé à une série d’arrestations. Ainsi Ousmane Anne (coordinateur  et animateur de la dernière conférence de presse au domicile de Biram Dah Abeïd), Lô Ousmane, Dah Ould Boushab, Mohamed Ould Datti (greffier en chef congédié depuis trois ans pour son appartenance à IRA) et Abou Abdallahi Diop (beau fils de Biram), tous membres du comité directeur du mouvement, ont été
interpellés chez eux en début d’après midi de Samedi. Pour le moment, les rares cadres non encore mis aux arrêts et les sympathisants de l’organisation ignorent  les  lieux de détention de leurs camarades.
Néanmoins, ils avancent officiellement le chiffre de 17 personnes en détention.
Des sources proches de l’organisation abolitionniste, on a appris également les interpellations de deux responsables du mouvement Amy Wane et Marième Mint Cheikh Dieng (ancienne chargée du protocole du
candidat Biram Dah Abeïd à la présidentielle de 2014). Elles ont été relâchées en fin de soirée avec injonction de se présenter chaque matin  à la sûreté. Elles ont été dépouillées de leur téléphone cellulaire.
De son séjour américain, Biram Dah Abeïd multiplie les sorties médiatiques. Occasion mise à profit pour dénoncer les arrestations arbitraires de ses proches et la fuite en avant d’un régime aux abois, selon lui. Le président de IRA Mauritanie a récusé la thèse du pouvoir
niant en bloc la responsabilité de son organisation dans les affrontements du 28 juin entre émeutiers issus de la gazra de la fondation Bouamatou et forces de l’ordre. « Nous ne sommes pas des pyromanes », a-t-il répété.

Source: Le calame

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge