Les autorités ignorent les quartiers périphériques et le monde rural dans l’éclairage public solaire.

contribution1

Cet article se veut être une rectification pour améliorer les conditions de vie et de sécurité dans les quartiers périphériques de Nouakchott et le monde rural. Oui, il faut le dire. J’aimerai savoir entre celui qui est rechassé et celui qui meurt de faim, lequel a le plus besoin de manger ?

Pour cause, un jour en faisant un tour de la ville de Nouakchott, j’ai emprunte l’axe de l’aéroport pour aller vers Teyarett. Le long de la route, je vois des lampes a d’air solaires alignées, après 30 minutes de trajet me voila sur la route du stade menant vers le carrefour Nouadhibou le même constat est la.

Les autorités mauritaniennes ne sont pas la pour développer le pays mais la ville de Nouakchott au détriment des autres, les quartiers des riches au détriment de ceux des pauvres. Car s’il s’agit d’infrastructures et autres c’est a Tevragh Zeina ou Ksar qui faut le faire au détriment des quartiers périphériques…

…(El mina, Sebkha, Riyad, Arafat, Dar naim et Toujounine) et la facture de l’éclairage public de ces deux (2) quartiers chics est paye par les pauvres des quartiers périphériques. Avec l’insécurité donc les habitants des quartiers périphériques vivent l’insécurité, qui est causé par le manque d’éclairage public et la non électrification de certaines zones de ces quartiers, mériteraient alors plus ces poteaux solaires.

En dépit de tout cela, nos autorités n’ont fait aucun effort pour l’électrification du monde rural. Originaire du sud plus particulièrement du Brakna (commune de Aère Mbar village de Seno Boussobe) et ayant voyager de Boghe a Kaédi (ancienne ville de l’empire du Ghana) en passant par Bababe, Mbagne, Bagodine, Garalol … j’ai eu a visite pratiquement tout les villages environnant les grandes villes, aucune électrification et pourtant ces habitants mériteraient plus l’éclairage public solaire que Nouakchott., car ils sont plus ensoleille que nous.

Parfois, je me pose la question de savoir par ou réfléchissent nos autorités ? En tout cas pas par la ou nous réfléchissons quand même. Il faut savoir que si un pays n’avance pas cela ne veut pas dire qu’il stagne mais qu’il recule. Ils disent que 40% du monde rural est électrifié en tout cas ce n’est pas palpable. Les pays de la sous région sont à 80% pour le Sénégal, 82% pour le Burkina Faso, 65% pour le Mali, 87% pour le Ghana en électrification rural, alors que ces pays ne sont pas plus riches que le notre.

J’appelle les autorités a considérer le monde rural et a les appuyer pour améliorer leurs conditions de vie (accès aux soins, a l’éducation … ) en mettant en œuvre un projet d’électrification rural.

Je vous remercie pour l’attention que vous aurez portée à la lecture de cet article.

Cordialement,
Kalidou Gueye / societe civile
gseydioumar@yahoo.fr

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge