Les autorités sanitaires abandonnent la population à son triste sort

Ira-MauritanieDepuis plusieurs mois, des cas mystérieuxde fièvre se sont déclarés dans plusieurs quartiers de notre capitale.

De nombreuses sources sanitaires pointent du doigt la possibilité de la présence de fièvres hémorragiques du type la Dengue ou de la fièvre dite de Crimée- Congo.

Des cas de morts à la suite de ces fièvres ont été enregistrés.

Ces maladies, qui sont à déclaration obligatoire, n’ont fait, à nos jours,l’objet d’aucune réaction de la part des autorités de santé qui restent dans l’expectative face cette situation gravissime.

Les structures de santé du pays ne disposent d’aucun dispositif pour réagir face à une éventuelle épidémie. Elles se sont révélées, au contraire, complètement dépassées par la situation.

Cette situation trouve son origine dans la multiplication de dépôts sauvages d’ordures dans la ville.

En cause le refus délibéré de la Communauté Urbaine de Nouakchott (CUN) de confier la charge de ramassage des ordures ménagères à de vrais professionnels du secteur.

A cet état d’abandon de ce qui constitue l’une des missions premières de la CUN, est venu s’ajouter l’absence de tout service d’assainissement ce qui a vite transformé Nouakchott, après les pluies de l’hivernage, en un gigantesque bouillon de culture où pullulent larves de moustiques, bactéries et parasites en tous genres.

Ce sont, évidemment, les populations les plus démunies qui se trouvent en premières lignes des risques épidémiques que l’incurie de nos gouvernants fait courir à l’ensemble des habitants de nos villes.

Ira-Mauritanie ne comprend pas qu’un pouvoir responsable ne puisse réagir face à cette situation.

La dernière épidémie d’Ebola, autre fièvre hémorragique, a démontré que

nombre de pays de la sous-région, autres que le nôtre, disposaient de réelles capacités de réaction en cas de risque de ce genre.

Ira-Mauritanie appelle les populations à s’organiser et faire preuve de vigilance en se protégeant, notamment, contre les piqûres de moustiques qui transmettent ces maladies.

Ira-Mauritanie condamne l’absence de réaction des autorités et plus particulièrement du ministère de la santé face à la situation préoccupante qui sévit actuellement dans le pays.

La Commission de Communication   Nouakchott le 07/10/2015

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge