Les Bidhanes et les Haratines, Forme une famille

Les Bidhanes et les Haratines, une seule composante

Comme tout observateur de la scène mauritanienne, des changements notables ont été enregistrés dans tous les aspects particulièrement les libertés publiques et notamment les droits de l’homme qui constituent la pierre angulaire de toute nation stable et l’aspiration première du citoyen.

Si la société mauritanienne a de par le passé été confrontée à des avatars qui ont failli porter préjudice à son unité nationale, ceux-ci ont été dépassés aujourd’hui grâce au règlement du passif humanitaire et à la promulgation de lois punissant toute forme d’injustice que le gouvernement est en train de traduire concrètement.

La diversité des composantes de la société mauritanienne, constitue un sentiment de fierté et d’honneur, ce qui, explique que la composante arabe constituée des Bidhanes et des Haratines est unie et indivisible, car complémentaire comme le blanc et le noir de l’œil, et partageant en commun l’histoire, la religion, les coutumes, la langue, l’unité, et l’espoir.

Cette vie tranquille que le poète avait qualifiée d’âge d’or -car elle tenait de l’or sa pureté et sa richesse- est en train d’être malmenée par des aventuriers qui, pour asservir des desseins inavoués, prônent des soi – disant réalités de nature à induire leurs semblables en erreur. En agissant ainsi, ils s’insurgent contre la religion (tous les croyants sont frères) ainsi que les pratiques conseillées par le prophète (PSL) avec pour seul objectif de ternir notre histoire commune dans ce qu’elle a de plus sacré: l’unité.

Nous nous insurgeons donc en porte à faux contre ce genre de discours que nous rejetons avec la dernière énergie, animés des principes de notre sainte religion, notre nationalisme ainsi que la considération de l’unité de notre société protégée par la constitution et aux cotés des bâtisseurs de cette nation qui a besoin de l’effort de tous.

Je dis donc à ceux qui appellent à la désunion que leur travail est voué à l’échec « autant frapper sur un fer froid  » et appelle tous mes frères à juger avec raison pour rejeter ces appels sans fondements car la nation évolue aujourd’hui dans une stabilité complète sous les auspices d’un état de droit dans lequel la gabegie et les gabégistes n’ont pas leur place et que le peuple mauritanien a atteint un degrés de maturité qui lui permet aujourd’hui de différencier nettement le bien du mal et qu’il ne se laissera pas influencer par des slogans appelant à la désunion et aux discours démagogiques.

Mohamed Ould Brahim,
président de l’organisation mauritanienne pour la lutte contre l’extrémisme et pour l’appui à l’unité nationale.

Source : cridem

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind