Les Concertations Nationales enterrent la Rencontre Jeunes

logo_CNJSLuciferim: Le Haut conseil de la Jeunesse une aberration administrative contre productive. Robert Badinter disait à François Mitterrand « Monsieur le président éviter de créer une institution qui va prostituer notre administration ».

Ayant suivi à la télévision « La Rencontre Jeunes avec le président » et actuellement, les journées de « Concertations Nationales de la Jeunesse et des Sports », j’estime être un jeune qui malheureusement n’a pas pu assister à aucun de ces grands rendez-vous consacrés à la jeunesse.

Mais aussi soulagé en regardant le déroulement des concertations nationales car la démarche est si transparente et inclusive qu’on a l’impression d’y être. Des discussions franches et des idées émises tiennent compte des vraies préoccupations des jeunes.

Regardant, toujours à la télévision, l’intérêt que les pouvoirs publics (et notamment le président) portent à la jeunesse, il est permis de croire à la transition de génération qui porte très souvent en elle l’idée de progrès. Et c’est une telle démarche que celle des concertations qu’il faut croire à une suite positive des concertations. Car elle est légitime, transparente et représentative. Car qui peut mieux poser les problèmes des jeunes de Guérrou que les jeunes de Guérrou eux-mêmes ?

Certainement pas des jeunes fils à papa de Nouakchott dont le quotidien n’a rien à voir avec le mien. Ici c’est le Président de la République, comme à son habitude, et cette fois-ci à travers le gouvernement qui va à la rencontre des jeunes…pour les écouter, pas des jeunes triés dans le tas, et quel tas !, qui rencontrent le Président… pour dire ce qu’ils pensent être juste pour toute la jeunesse du pays. Ça c’est dans la forme.

Pour ce qui est du fond, les débats que nous avons suivis lors des concertations des jeunes sur les questions de l’emploi ou de la formation par exemple, montrent clairement qu’il faut contrairement aux idées reçues faire confiance aux jeunes car ils peuvent faire preuve d’une surprenante sagesse et d’un sens de responsabilité insoupçonnée. J’ai été par exemple très ému et agréablement surpris d’entendre un jeune handicapé parlé de la nécessité de protection de la jeunesse. La maturité de ce jeune est captivante.

Rien à voir avec la cacophonie de la fameuse « Rencontre jeunes » qui fut un concours d’opportunisme pour certains et de machiavélisme pour d’autres. Faire croire au président que je suis la reine de la jeunesse dans la perspective d’un rang et avantages de ministre et de conseiller à la primature dépendant directement du président de la république : voila ce qu’est en fait à quoi nous mène la « Rencontre jeunes ». Pour ceux qui ont le moindre bon sens, c’est contre-nature et contre productif.

Le Haut Conseil qui devait… ou…, doit sortir de la Rencontre Jeunes, toujours en attente, témoignant de la futilité des jadis débats stériles de la flambante neuve Faculté des technologies dont l’esprit académique a été souillé par la farceuse Rencontre Jeunes. J’ai été d’ailleurs très surpris mais extrêmement soulagé d’apprendre que le dernier conseil des ministres a décidé de ne pas adopter le décret portant création du Haut Conseil de la Jeunesse dans son état et désignant un comité interministériel de se pencher sur sa mouture. Nous avons beaucoup appris, des journées de Concertations Nationales. Ces journées nous donnent à nous jeunes l’opportunité de nous parler à travers des assises fraternelles dans un cadre bien formalisé et républicains loin de toute manipulation et instrumentalisation.

Nous espérons que le président ne sera dupe !!! Mais le cœur a ses raisons et la tête son cerveau…

Source: Luciferim

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge