Les différentes formes de violences conjugales ou domestiques – Synthèse du Rapport Annuel 2012

FEMME MAL TRAITEES
La définition des violences faites aux femmes donnée par l’ONU (1993) stipule que tous les actes de violence dirigés contre une personne de sexe féminin, causant ou pouvant causer aux femmes un préjudice ou des souffrances physiques, sexuelles ou psychologiques, y compris la menace de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté, que ce soit dans la vie publique ou dans la vie privée.

Quant à la Fédération Nationale Solidarité Femmes, « Groupe de travail, 2007» : Préconise que la violence conjugale ou violence domestique est tout d’abord une violence de genre qui s’exerce au sein du couple et qui consiste en des agissements très graves et réitérés pouvant atteindre à la dignité, à la santé, à l’intégrité physique…

…à l’intégrité psychique, à la santé mentale, aux libertés individuelles ou à l’exercice de l’autorité parentale, ayant pour objet ou pour effet de créer un état de faiblesse dont l’auteur abuse, que cet auteur soit le conjoint ou l’ex-conjoint, le petit ami ou l’ex-petit ami, le prétendant copain ou l’ex-prétendant copain d’une femme.

Violences verbales : Les cris, les insultes et les injures à caractère sexuel ou autre, exemple : « putain, salope, traînée etc…. ». L’objectif de toutes ses insultes est d’installer une tension insupportable et créer un climat de peur et d’insécurité au niveau du ménage qui conduit aux conflits permanent et parfois à des situations catastrophiques.

-La violence verbale peut atteindre, si des hommes violents haussent le ton pour intimider leurs femmes ou leurs petites amies, d’autres prennent une voix grave et la victime reconnait bientôt la tonalité dangereuse. D’autres en gardent leur sans froid, mais couvre d’injures la femme.

Violence psychologique : Dénigrement, mépris, humiliations, contrôle, surveillance constante, menaces, intimidations, interdictions des sorties, menaces sur les enfants voire enlèvement d’enfants, confiscation des clés de la maison par certains hommes ou de la voiture et parfois du téléphone portable, destruction des affaires personnelles, menace de mort, harcèlement sexuelle et chantage sur la femme.

Exemple : T’es nulle, tu ne ressemble à rien du tout, je vais te tuer, l’Objectif de tout cela, est de détruire l’estime de soi de la victime en elle-même.

-La violence psychologique s’exprime par des attitudes diverses, des propos humiliants. Le conjoint violent renvoie à la victime une image d’incompétence, de nullité. Il l’atteint dans son image à travers le regard des autres.

La victime perd progressivement confiance en elle –même et en ses possibilités. Peu à peu s’installe le désespoir, une acceptation passive de la situation. Elle s’isole, s’enferme parfois dans la honte, n’ose plus prendre d’initiative. Cette violence peut conduire à la dépression, au suicide et à la folie.

Violences économiques : La privation de ressources, l’interdiction du travailler, le contrôle des dépenses et la confiscation des ressources propres à la victime (salaires, biens personnelles,…), qui a pour objectif de priver la victime de son autonomie.

-La violence économique s’exerce différemment selon les milieux : allocations familiales jouées ou dépensés sur un compte dont seul le partenaire détient la signature, même chose pour les biens immobiliers de la victime disparaissant sous la gestion bienveillante du conjoint. Elle aura objet de déposséder la victime de toute possibilité d’autonomie financière.

Violences physiques : coups à main nue ou gifles, bousculades, destructions des biens, projection d’objet, menaces avec une arme, séquestration, mise à la porte, coups avec une arme, brûlures, coups de couteau, étranglement, mépris, mutilations, une emprise dont il est difficile de se dégager et les tentatives de meurtre à l’égard d’une femme ou d’une mineure.

-La violence physique, contrairement à une idée répandue, n’est pas toujours présente dans les situations de violence conjugale. Elle peut apparaître très ponctuellement, parfois après des années de violences psychologiques ou verbales. L’homme violent devient alors brutal, il passe aux coups ou à la contrainte physique.

Le gavage est une vieille pratique traditionnelle qui persiste encore dans monde rurale, mais une façon moderne de gavage plus dangereuse pour la santé humaine a causé plusieurs décès. Le gavage moderne se fait par des pullules destinées aux animaux et aux oiseaux, ainsi que des corticoïdes.

Violences sexuelles (viol et MGF): La pratique sexuelle imposée à la femme, l’harcèlement sexuel, le viol, la tentative de viol, le viol conjugal, autre partenaire sexuel imposé ou une autre partenaire sexuelle imposée et la contrainte de la femme à la prostitution, les mutilations génitales féminines.

-La violence est la plus cachée, l’homme violent oblige sa femme avoir des rapports sexuels malgré elle, selon son tempérament avec lui. Il peut parfois la forcer à se prostituer.

Violences administratives : La confiscation des papiers administratifs, limitation de l’accès au droit, la privation à l’accès aux services de base et à la justice pour les femmes victimes.

L’ampleur des violences conjugales et du viol sont très inquiétants par rapport aux années passées, l’harcèlement sexuel, le refus de promotion, les avantages conditionnés par l’acceptation des actes sexuels, les notes pour les filles et l’accès aux bourses sont aussi conditionnées par le même scénario pour contraindre étudiantes.

Dans notre pays nous assistons à d’autres formes de contraintes dont, des avantages matériaux et la contrainte économique par le choix du poste que la femme occupe ou le chômage dans une conjoncture très difficile, ou les opportunités ne sont offertes à n’importe qui et particulièrement la femme.

C’est ainsi que l’AFCF a enregistré dans son rapport annuel de 2012 les statistiques suivantes dans l’ensemble des Wilayas:

Viol Violence conjugale Violence verbale Traite
460 1074 54 13
Violence économique Gavage Esclavage Mariage forcé
112 19 5 159
Abandon foyer Meurtre  kidnapping Violence sur le lieu du travail
98 4  31 245
14 Conflits  relatifs aux lotissements et aux distributions victimes de violence 15 migrantes victimes du viol et des violences 21 Femmes domestiques victimes de violence 2213 filles mineures domestiques victimes de violence
Total : 4606 femmes victimes

Les services rendus aux femmes victimes des violences en 2012

Victimes de viol Violence conjugale Violence verbale Traite
460 ont été assisté et insérer  dont 20jeunes filles accusées de Zina ont échappé à la prison  avec leurs bébés 1074 femmes bénéficiaires de l’aide juridique, psychosociale et l’insertion 54 femmes ont été assistées et des engagements écrient avec des réparations 13 filles mineures victimes de la traite sexuelle ont été assistées et retourner dans leurs pays sur nos propres moyens et ceux de TDH/Lausanne
Violence économique Gavage Esclavage Mariage forcé
112 femmes ont bénéficié de l’aide juridique, l’assistance et le règlement définitif de leurs problèmes 19 jeune filles ont bénéficié de la sensibilisation sur le danger du gavage sur la santé de la femme dont 12 utilisent les pullules destinées aux animaux et aux oiseaux 5 cas d’esclavage ont été porté auprès du tribunal par AFCF/SOS-esclave/IRA dont un  Seul a été jugé pour esclavage 159 filles mineures victimes de mariage forcé ont été assistées et 52 mariages forcés ont été annulé grâce aux efforts des assistantes sociales et des avocats
Abandon foyer Conflits conjugaux Kidnapping Violence sur le lieu du travail
98 femmes victimes d’abandon de foyer de leurs maris ont bénéficiées de l’assistance et l’aide juridique jusqu’à leur retour 1348 litiges familiaux dont 20 soldés par  le divorce  et 60 dossiers en instance à la justice 31 enfants, filles et jeunes femmes kidnappés ont bénéficié de l’aide judiciaire et de suivi jusqu’ à leur retour au sein de leur familles 245 femmes domestiques victimes de violence dans le lieu de travail ont été assistées et sont établies dans leur droit
14 Conflits  relatifs aux lotissements et aux distributions inéquitables des terrains sur une base discriminatoire à l’égard des femmes et victimes de violence leurs cas sont réglés  15 migrantes victimes de violence sont assistées et retournées par nos moyens et ceux de nos partenaires TDH/Lausanne avec leurs enfants  dans leur pays 21 Femmes domestiques victimes de violences ont recouvert leur droit par la réparation et la médiation en cas d’accusation du vol 2213 filles mineures domestiques victimes de violences et de maltraitances  assistées et insérer
Meurtre de la petite Houda à terme  orpheline de la mère et le père aveugle a bénéficié  de l’aide juridique et le jugé est condamné à mort Meurtre  d’une femme en état de grossesse avancé à Legneiba près d’Aioun suite à un viol collectif de 6 maliens dans un bus de transport en panne et actuellement en prison à Aioun Kidnapping et meurtre de fatimetou  violée et jeter sur le goudron de l’espoir entre Wad-Naga et Boutilimit  jusqu’à présent les assassins n’ont pas été inquiété Meurtre d’une jeune femme violée mutilée et  jeter au Cabano 3 à Nouadhibou les auteurs  jusqu’à présent  ne sont pas  arrêtés

1348 litiges familiaux sont réglés par la médiation et l’assistance juridique pour la stabilité des ménages à part 20 cas de divorce ou les conjoints ne peuvent plus vivre ensemble.

63 Affaires : dont les dossiers soit en cours d’instruction ou dans les tiroirs de certains magistrats hostiles aux droits des femmes et au respect de la loi.

L’administration de l’AFCF

Source : Cridem

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind