Les dirigeants musulmans devaient demander l’arrêt de l’islamophobie lors du dernier sommet de l’ONU (prédicateur)


Les dirigeants des Etats musulmans devaient, lors du dernier sommet de l’Organisation des Nations Unies (ONU), en septembre dernier à New York, demander publiquement l’arrêt des attaques contre l’islam, suite à la diffusion récente sur internet d’un film islamophobe, a estimé dimanche à Pikine (banlieue de Dakar) le prédicateur Ibrahima Sène, fondateur de l’Internat Macquama Ibrahim.

‘’Les chefs d’Etats des pays musulmans dont le président sénégalais Macky Sall devaient prendre leurs responsabilités devant la tribune des Nations Unies, lors de son dernier sommet et demander publiquement l’arrêt des provocations contre l’islam’’, a-t-il indiqué.

M. Sène, également journaliste, s’exprimait en marge de la cérémonie de fin d’année des jeunes pensionnaires de l’Internat Macquama Ibrahim basé à Pikine et qui dispense aux enfants des cours de mémorisation du saint Coran et de la science islamique.

Il a estimé que ‘’devant les attaques contre le prophète Mohamed (PSL), nos chefs d’Etat, en tant que musulmans, sachant que ces attaques sont sources de violence dans le monde, devaient vraiment se prononcer une fois devant le Conseil de sécurité des Nations Unies pour demander publiquement l’arrêt de ces attaques’’

Selon, lui, ‘’tout musulman engagé a une part de responsabilité dans la défense de la religion musulmane et surtout de son prophète’’.

Les chefs d’Etats musulmans ‘’ont été endormis sur cette question’’ lors du dernier sommet de l’ONU, a-t-il estimé.

Le fondateur de l’Internat Macquama Ibrahim, présentateur de l’édition en langue wolof du journal de la radio Nostalgie, a estimé qu’il faut apprendre le Coran aux enfants en y ajoutant l’apprentissage d’autres langues.

‘’Il nous faut rénover la façon d’enseigner du Coran en fonction de l’évolution du monde. Nous ne devons plus nous limiter uniquement à l’enseignement du Coran. Nous devons en plus ajouter l’enseignement du français, de l’anglais, mais aussi leur enseigner la civilisation musulmane’’ a-t-il dit.

Il a ajouté: ‘’Nous devons les éviter les erreurs des autres civilisations, pour qu’une fois à des stations de responsabilité dans l’Etat, ils [les enfants] pensent à défendre leur pays mais aussi leur religion.’’

Source:Seneweb

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge