Les employés du plastic sans travail

La décision prise par le ministère de l’environnement relative à l’interdiction de la fabrication et la commercialisation des sachets plastiques pour assurer un environnement a mis plusieurs employés des usines de fabrication des zazous au chômage, partant des travailleurs immédiats aux recycleurs de lelabiss, qui vont la navette quotidienne de la ville pour la collecte de produits utilisés pour leur préparation à une nouvelle mise en circulation dans les marchés .

Les autorités doivent trouver dans l’urgence une solution à cette situation, pour éviter qu’elle ne donne des résultats inverses, notamment des sit-in et des manifs d’employés exposés aujourd’hui au chômage, alors qu’hier ils bénéficiaient de revenus pour nourrir leurs familles. « Mon mari travaillait dans une usine pour la fabrication des sachets plastiques, mais la fermeture de ces fabriques l’oblige aujourd’hui à chercher un autre boulot, car un père de famille ne peut rester les mains croisés devant ses enfants qui ne comprennent rien à sa nouvelle impasse » confie une femme d’un ouvrier. Certains ouvriers et leurs familles restent optimistes, sûrs que les autorités sont en train de prendre des mesures d’accompagnement pour éviter la persistance de ces impacts collatéraux dus aux nouvelles dispositions de lutte contre l’environnement par l’interdiction du zazou aux conséquences dangereuses sur la santé des populations.

Ba Abou

Source : Temps fort


Publicité

Mauritel

Speak Your Mind