Les enlèvements d’Européens au Sahel depuis cinq ans

Sahel_depuis_cinq_ans_01_44Des hommes armés ont enlevé samedi 4 avril un Roumain, responsable de la sécurité d’une mine du nord du Burkina Faso, une première dans ce pays sahélien jusqu’alors épargné par les enlèvements d’Occidentaux, contrairement au Mali et au Niger voisins.
Voici le rappel des principaux enlèvements d’Européens dans les pays du Sahel depuis 2010, après le kidnapping samedi d’un Roumain chargé de la sécurité d’une mine de manganèse au Burkina Faso, emmené ensuite par ses ravisseurs vers le Mali voisin.
– 25 juil 2010: Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) revendique l’exécution d’un Français, Michel Germaneau, enlevé au Niger en avril et transféré au Mali. Un raid franco-Mauritanien mené le 22 juillet pour tenter de le libérer –au cours duquel sept membres d’Aqmi ont été tués– avait échoué.
– 16 sept 2010: Cinq Français, un Togolais et un Malgache, collaborateurs des groupes français Areva et Satom, sont enlevés à Arlit, un site d’extraction d’uranium au nord du Niger. Le 21, Aqmi revendique l’enlèvement. La Française et les otages malgache et togolais sont relâchés en février 2011. Les quatre derniers otages français sont relâchés en octobre 2013.
– 7 jan 2011: Deux jeunes Français, Antoine De Léocour et Vincent Delory, sont enlevés par des membres d’Aqmi à Niamey. Antoine de Léocour est exécuté, selon la justice française, par Aqmi, alors que Vincent Delory meurt lors de l’assaut donné par des forces spéciales françaises.
– 2 fév 2011: Une touriste italienne, qui voyageait avec un chauffeur et un guide, est enlevée dans le sud de l’Algérie (sources sécuritaires). Libérée le 17 avril 2012.
– 23 oct 2011: Deux coopérants espagnols et une Italienne sont enlevés dans un camp de réfugiés sahraouis près de Tindouf (sud-ouest de l’Algérie). Le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), allié d’Aqmi, revendique l’enlèvement. Libérés le 18 juillet 2012.
– 24 nov 2011: Deux Français sont enlevés à leur hôtel d’Hombori, entre Mopti et Gao (nord du Mali). Le 9 décembre, Aqmi revendique l’enlèvement. Le 20 mars 2013, Aqmi déclare que Philippe Verdon, qualifié d’« espion », a été exécuté « le 10 mars en réponse à l’intervention de la France dans le nord du Mali« .
Le 15 juillet, le président français François Hollande confirme sa mort, son corps ayant été découvert au début du mois dans le nord du Mali. Le 9 décembre 2014, Serge Lazarevic, 51 ans, est libéré au Sahel après trois ans aux mains d’Aqmi.
– 25 nov 2011: Un Suédois, un Néerlandais et un Sud-Africain sont enlevés. Un quatrième, de nationalité allemande, est tué à Tombouctou (nord du Mali) lors du kidnapping, revendiqué le 8 décembre par Aqmi.
– 15 avr 2012: Une ressortissante suisse est enlevée à Tombouctou (nord du Mali). Le 22 avril, des sources locales indiquent que l’otage se trouve désormais entre les mains du groupe islamiste armé Ansar Dine. Libérée le 24 avril.
– 20 nov 2012: Un Français qui circulait en voiture venant de Mauritanie est enlevé par au moins six hommes armés dans l’ouest du Mali, près de Kayes. Le 22 avril 2014, le Mujao annonce la mort de Gilberto Rodrigues Leal.
– 2 nov 2013: Deux journalistes français de Radio France internationale (RFI) sont enlevés par des hommes armés à Kidal, dans le nord du Mali. Leurs corps sont retrouvés moins de deux heures plus tard à une douzaine de kilomètres de là. Le 6 novembre, Aqmi revendique leur assassinat.
– 24 sept 2014: Jund al-Khilafa, un groupe algérien lié à l’organisation Etat islamique (EI) diffuse une vidéo de la décapitation du Français Hervé Gourdel, un guide de haute montagne de 55 ans enlevé quatre jours auparavant en Kabylie (est d’Alger). Ce groupe avait menacé de tuer l’otage si la France ne renonçait pas « sous 24 heures » à ses frappes en Irak.

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge