Les évènements de Guerrou et la prolifération des armes à feu en Mauritanie

armes_trafic_casernes

Les évènements tragiques qui viennent de se dérouler dans la localité de MReïcha, près deGuerrou dans la région de l’Assaba, démontre à quel point la prolifération des armes de guerre enMauritanie constitue un danger réel pour la paix civile et la stabilité sociale.

En effet, c’est par une descente opérée la semaine dernière près d’un périmètre agricole objet de litige familial, que des hommes armés ont ouvert le feu, faisant un mort et deux blessés.

Plus d’une vingtaine de personnes seraient aujourd’hui aux arrêts alors qu’une enquête judiciaire a été ouverte sur une affaire où l’administration régionale porterait la plus importante part de responsabilité.

Mais par delà ce conflit foncier dont l’ampleur est à la dimension du pays, tant ce phénomène récurrent affecte toutes les portions du territoire, en l’absence de la rigueur arbitrale de l’Etat, se pose en réalité la forte présence des armes à feu enMauritanie et leur circulation. Pratiquement, beaucoup de Mauritaniens sont aujourd’hui armés, reconnaît-on tacitement.

Aux détenteurs de titre de port d’arme délivré par le ministère de l’Intérieur et qui constitue une poignée de privilégiés très restreinte, se trouve des milliers de porteurs d’armes plus ou moins tolérés et d’autres détenteurs clandestins.

Les armes se vendent ainsi sous le manteau, des Mozers, des Kalachnikov, des Mass 36, des Uzi de fabrication israélienne, ainsi qu’une prolifération d’autres types d’armes de guerre ou conventionnelle ainsi qu’une panoplie d’armes de poing.

A ces amateurs occasionnels qui prennent souvent comme prétexte l’insécurité ambiante, existe des dizaines de clubs de tirs à la cible, avec des centaines d’adhérents tous dotés du droit à porter une arme. Si ailleurs, ces sportifs détiennent des types d’armes strictement conçus pour leurs activités, ici enMauritanie, les armes utilisées dans les joutes sont des armes militaires, des armes de guerre, des armes d’assaut.

Ainsi, dans la presque totalité des localités du pays, les tribus ont-elles un véritable arsenal qu’elles n’hésitent pas à utiliser en cas de conflit, comme celui qui vient d’avoir lieu dans la localité de MReîha au Guerrou.

Ainsi, plutôt que d’interdire le port d’armes qui est devenu un fait accompli enMauritanie, les autorités mauritaniennes doivent au moins veiller à sa démocratisation en permettant à toutes les communautés d’avoir accès aux armes et ne pas en faire l’apanage d’une seule communauté au détriment des autres.

JOB
L’Authentique 

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge