Les ferrailleurs écrivent au Président de la République

ferraille_img_maut_2081Nous collectif opérant dans le domaine de la collecte et la vente locale des débris métalliques à Nouakchott, nous vendons notre collecte aux ferrailleurs grossistes qui se chargent de l’exportation de ces débris.

Nous sommes confrontés depuis quelques mois à une situation inédite En effet les autorités ont décidé d’arrêter l’exportation de la ferraille et les ferrailleurs grossistes étant bloqués, nous refusent d’acheter notre collecte.

Nous n’avons plus de débouchés. La raison de cet arrêt des exportations serait le projet visant à construire une unité de recyclage dans la ville de Chamy.

Évidemment, nous ne sommes pas contre un projet de recyclage mais en attendant la naissance de cette structure qui nous servira de client, nous voulons une solution, soit par la levée temporaire de l’arrêt des exportations ou nous orientant vers une structure nationale pour l’achat de nos collectes.

En outre, la ferraille est divisée en deux catégories : A) Les déchets ferreux communément appelés ferraille (débris des fontes et des aciers) B) Les débris non-ferreux communément appelé DNF (débris d’aluminium, de cuivre, de bronze…) Nous attirons votre attention, Monsieur le Président que la ferraille DNF (groupe B) ne fait pas partie de la ferraille susceptible d’été utilisée à Chamy.

Pourquoi alors les DNF sont interdits à l’export. Nous vous demandons, Monsieur le Président, de bien vouloir user de votre responsabilité afin de trouver une solution a notre problème. Dans l’attente d’une suite favorable, veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos meilleurs vœux.

Pour le Collectif

Mohamed Ould Mourid

Source : Le Quotidien de Nouakchott

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge