Les FLAM n’ont pas attendues Juillet 2013 pour reconnaitre « le travail » du président Mohamed Ould Abdel Aziz.

Flam et Aziz

Ahmed Bazeid Ould Beyrouck : Les FLAM n’ont pas attendues Juillet 2013 pour reconnaitre « le travail » du président Mohamed Ould Abdel Aziz.

 Dès les cents jours du président Mohamed ould Abdel Aziz  à la présidence, Kaaw Touré,  depuis la Suède, pays qui accueille le porte parole des Flam,  avait sorti une déclaration très complaisante, se réjouissant brouillement déjà des réalisations de l’ex-général putschiste.

Des sources très fiables ont révélés que Kaaw Touré cherchait un poste poste politique et a eu a dépêcher ultérieurement, son épouse à Nouakchott, pour entreprendre des pourparlers et contacts avec certaines autorités et qui viseraient à faire caser son mari au sein de la haute administration de Aziz.

Ces contacts en haut niveau, ont été supervisés par l’actuel ambassadeur de la république islamique de Mauritanie en France, un proche de ould Abdel Aziz. E c’est en prélude  à ces contacts le porte parole des FLAM  amena son mouvement à sortir cette déclaration, non sans éloge pour le chef de l’Etat mauritanien et signée à Stockholm le 16 novembre 2009 :

 

« Arrivé au pouvoir par un putsch, puis investi le 06 Août 2009 suite à des élections contestées, Mohamed Ould  Abdel Aziz  vient de clore ses 100 jours à la Présidence de la République, en  posant, tout de même, un certain nombre d’actes significatifs; Il s’agit, entre autres, de la poursuite du programme de rapatriement des déportés entamé par le Président Sidi Ould Cheikh Abdallahi,  de l’amorce de solution  au  dossier des enseignants-déportés,  et enfin des efforts notables de redressement  et de  moralisation de l’Administration publique.Les Flam se félicitent de ces actes positifs qui doivent être renforcés et poursuivis. »

Ahmed Bazeid Ould Beyrouk, vous saviez très bien que les FLAM jouent le jeu du pouvoir depuis en 2009 ; mais pourquoi vous ne l’avez annoncé qu’en ce moment ?

 Est ce que c’est votre timing à vous, gens du pouvoir, de nous annoncer cette union que chacun pouvait lire en filigrane depuis 2009 ? Vous dites que  les FLAMISTES originaux, vont rejoindre le parti du président UPR ? On le savait, on le sentait venir et ça ne pourrait pas faire l’effet d’une surprise ; donc nous vous comprenons si vous dites :

 « Il faut aimer son pays pour le servir. FLAM ne doit-elle pas revoir sa copie avec les récents événements au pays ? Car aujourd’hui, tous les problèmes auxquels les responsables de cette organisation décriée sont attachés, sont pris en compte par les nouvelles autorités de la Mauritanie en l’occurrence depuis l’arrivée au pouvoir de Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz. »

 « Pourquoi IRA-Mauritanie est devenue la bête noire à la fois du pouvoir mais aussi des FLAM ? »

 Le pouvoir Mauritanien voit d’un très mauvais œil le rapprochement des haratines avec les autres ethnies noires du pays, car ceci risque de conduire la Mauritanie vers l’élection d’un président noir et très probablement haratine. Cette hypothèse s’est précisée lorsqu’IRA –Mauritanie, sous une bonne escorte de toutes les ONG de la diaspora Mauritanienne et certaines organisations locales, et malgré le refus des partis de la COD, a réussi à ouvrir le boulevard historique du pèlerinage d’Inal.

A partir de  là, les généraux mauritaniens se sont mis soudainement à trembler, à bégayer, envahis par la peur  au fond de leurs bureaux hyper climatisés. Les FLAM sont spécialistes dans les tentatives de récupérations et divisons des forces du progrès et dans la provocation de  querelles avec tout mouvement ou individu coupable d’efficacité. Les Flam aussi détestent les mouvements ou individus qui, parallèlement à la lutte contre le racisme anti-peulh de l’Etat mauritanien et des racistes maures, ils combattent aussi autant, l’esclavagisme et la féodalité qui sévissent aussi bien chez les arabo-berbères que les ethnies noires de Mauritanie, sachant que le mouvement des Flam est constitué de l’élite poularophone d’extraction féodale et esclavagiste.

Donc BiramDah ABEID et son IRA comme aiment écrire les Flam,  gêneraient  grandement ces fils de suzerains, alors il faut les éliminer. Biram Dah ABEID et IRA sont dans la position idéale de l’homme et de l’organisation facile à abattre pour les FLAM : IRA est interdite par les pouvoirs publics, et, comme sont président, diabolisée et combattue par les corporations et milieux traditionnels, voués aux gémonies par les adversaires politiques de tous bords qui subissent discrédit et ombrages à cause du charisme et du militantisme spartiate tout à fait nouveau de l’ong et son leaders.

Sentant l’heure de leur gloire approcher, les cadres de Joel, réunis dans les Flam, renforcent le sillage de collaboration secrète avec le pouvoir, creusé par Kaaw Touré depuis 2009; la diffamation ou lynchage mèdiatique contre Biram est entamée, de bouche à oreille au sein des mauritaniens de la Diaspora et sur les réseaux sociaux par des pseudos et, pendant toute cette campagne de diabolisation d’IRA et sont président,qui a débuté depuis un moment à l’extérieur, les FLAM communiquent, échangent  discrètement avec le pouvoir. Cette collaboration avec les renseignements généraux, se concrétisera par l’arrivée du vice président des Flam, Sow Ibrahima Mifo à Nouakchott, accuelli à bras ouvert par Mohamed ould Abdel Aziz.

. Les Mauritaniens s’interrogent comment Ibrahima Sow Mifo, vice président des FLAM, un refugié politique depuis  deux décennies a pu rentrer en Mauritanie, se faire recenser alors qu’il n’avait aucun papier  Mauritanien, pendant que les mauritaniens noirs et haratine de l’intérieur et de l’extérieur n’arrivent pas à avoir accès à ce droit, très difficile d’accès de nos jours en Mauritanie.

Source :  Demba Dia

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind