Les indicateurs d’un complot multipartite fomenté par Paris contre la Mauritanie!

francafricLe rôle négatif joué par la France en Syrie était très explicite dans les dernières déclarations faites par le Président mauritanien au journal égyptien « Al-Ahram », dans lesquelles , le Chef de l’Etat affirme que «sans l’intervention des Français en Syrie, les choses ne seraient pas telles qu’elles sont aujourd’hui dans ce pays, ni en France elle-même, en termes d’ attentats criminels ».

Le Président a également réaffirmé ce constat en mettant en exergue le fait que, les problèmes qui persistent dans les pays occidentaux, notamment la France, sont tributaires de leurs interventions négatives dans « notre pays », soulignant que les relations bilatérales entre la Mauritanie et la France ont atteint un niveau de dégradation inédit.

Les déclarations et les autres allusions faites antérieurement dans la même direction, dont probablement le plus important est le discours du Président Ould Abdel Aziz à Néma, en mai dernier, dans lequel, il évoque l’existence d’opposants, qui parient sur l’étranger, réaffirmant « que les mauritaniens règlent eux-mêmes leurs propres affaires au pays et non à l’extérieur « , explicitant clairement les positions inamicales de Paris envers le pouvoir de Nouakchott et la fréquence des visites effectuées par des personnalités influentes au sein de l’opposition mauritanienne à la France, avec son refus catégorique de tout dialogue politiques avec les maîtres du pays.

Toutes ces déclarations et positions soulèvent de nombreuses interrogations au sujet des liens entre la Mauritanie et l’ancienne puissance coloniale à l’heure actuelle ainsi que sur la nature de ce qui a suscité la vraie colère du Président mauritanien à l’égard du gouvernement de la gauche française, dirigée par François Hollande.

Cependant, l’observateur de l’évolution de la relation complexe -historique – entre Paris et Nouakchott, ne peut que s’arrêter au niveau de certaines positions régionales et déclarations qu’il est impossible de dissocier du degré de pourrissement de ces relations ; au moins pour le moment.

Ainsi, à titre d’exemple, l’interview accordée par l’ex Président mauritanien de la transition Ely Ould Mohamed Vall, à un journal local, dans laquelle il parle de crises qui se sont succédé depuis 2008 (date de l’arrivée du Président Ould Abdel Aziz au pouvoir), et son affirmation que «la seule solution à la crise que traverse la Mauritanie est de faire partir le régime actuel », en coïncidence avec l’anniversaire du coup d’Etat du3 Août 2005, qui l’avait porté au pouvoir.

C’est également le cas quant à la décision brusque, malveillante et injustifiée du gouvernement sénégalais, d’expulser les éleveurs mauritaniens et leur bétail de son territoire, tout en favorisant l’accès aux médias dakarois dont certains sont officiels, à des parties réputées par leur incitation à la sédition et à la guerre civile, sur des bases raciales à l’intérieur de la Mauritanie.

A cela, s’ajoute les critiques virulentes faites par le Président Ould Abdel Aziz au Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, quand il a précisé dans cet entretien avec « Al-Ahram », que ce dernier, brille uniquement dans les tueries et l’invention de mensonges.

Peut-être que la question la plus pressante à se poser à ce propos est : « qu’est-ce que la France fomente contre le pouvoir du Président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz ?

Une interrogation qui suscite nécessairement d’autres questions, comme : quels rapports ont le Sénégal et Israël avec ce complot dont certains de ses traits ont commencé à émerger en surface?

Certains dirigeants de l’opposition radicale en Mauritanie ont-ils un rôle quelconque dans cette cabale, surtout que la plupart d’entre eux nouent des liens solides avec Paris dans le cadre de ce qu’on appelle « la Françafrique », au parcours riche en conspiration de putschs et d’incitation aux conflits sanglants dans le continent africain en général, et les anciennes colonies françaises en particulier?

Le rôle d’Israël dans le nouveau complot, s’inscrit-il dans le cadre d’une vindicte contre la décision historique du Président mauritanien d’expulser son ambassadeur à Nouakchott et d’encrasser son visage dans la boue, en rasant en plein jour et devant les médias locaux et internationaux le site de son Ambassade à Tevragh-Zeina?

essevir

 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge