Les leçons urgentes à tirer de la visite du Ministre de la marre de Tevragh Zeyna?

Cheikhany Ould Sidina1Rappel du constat : Notre Ministre de l’Assainissement a déclaré qu’il a pompé 300.000 m3  d’eaux de pluie de la marre de Tevragh Zeyna sans arriver encore à  dessécher la marre et annonce qu’une fois desséchée elle sera viabilisée par l’Etat.
Le coût de cette opération n’étant réalisable qu’en 15.000 rotations de citernes de 20m3 et 15.000 allumages de GMP un montant minimum de 100.000.000 UM en carburant sans compter les autres frais du personnel, entretiens, amortissements…
 J’invite le Ministre , s’il croit réellement à l’efficacité de ce qu’il fait de prévoir un budget 1000 fois plus important  soit de 100 milliards d’UM pour dessécher et viabiliser partiellement les différents quartiers  de 5éme, 6éme, SOCOGIM Ksar envahis par des marres analogues.
S’il en doute comme moi , je l’invite à recenser les dégâts causés non pas par la pluie mais par la remontée capillaire des eaux de  l’Océan Atlantique pour en faire un dossier technique solide appuyé par les rapports du GIEC (organe des Nations Unies spécialisé du Climat) à l’intention du COP21 en demande de réparation par la France qui avait choisi Nouakchott comme capitale de la Mauritanie sur un site situé à moins de 1,5m du niveau de l’Océan . La France par action judiciaire récursoire pourra intenter un procés contre les pays industrialisés  (USA , Chine…) grands fauteurs du réchauffement de la terre et de la montée frénétique du niveau de l’Océan qui risque à chaque nuit de déborder apocalyptiquement sur notre Capitale.
En affectant le montant du dessèchement de nappes de l’Océan à ta Collégue Ministre de l’Agriculture pour dessécher le Bas Delta , la Mauritanie gagnera à la fois: 1-  une surface de 100.000 ha de terres alluvionnaires pouvant assurer une fois viabilisés une production de:  10t/ha X 100.000 (ha)=1000.000 t de riz soit 3 fois l’autosuffisance du pays  à un coût 70% moins cher que la concurrence asiatique.
2- Les marres auxquelles il suffit d’y ajouter des alevins et un agitateur électrique pour les oxygéner au coût de 1% du coût du gasoil pour créer des milliers d’emplois productifs dans les centaines de marres qui pilulent et piluleront à Nouakchott avant qu’il ne soit totalement submergé par l’Océan comme l’annonce le GIEC.

Nouakchott le 5 Novembre 2015

Cheikhany Ould Sidina
Président de l’ONG SOS P.A.Environnement de Mauritanie
Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge