- Les limiers de l’IGE frappent aux portes de la Chambre de Commerce et d’Industrie

frappentL’Inspection générale de l’État (IGE) est actuellement à pied d’œuvre à la Chambre de commerce, d’Industrie et d’agriculture (CCIAAM), qui a mandaté, à cher prix, les services d’un cabinet étranger, pour répondre aux questions des limiers chargés des crimes économiques et financiers.
La CCIAM est qualifiée par certains observateurs, de havre de la corruption déguisée, pratiquée à grande échelle. La chambre récolte annuellement des centaines de millions sur le dos des pauvres citoyens, à travers la taxe de 150 Um par tonne, imposée aux importateurs, estiment ces analystes.
Des sommes astronomiques qui sont détournées à des fins d’indemnités ou de voyages des hauts responsables de la chambre, au moment où les simples fonctionnaires et les cadres de la CCIAM sont privés de ces privilèges.
La chambre est dirigée depuis 15 ans par l’un des cousins du Président mauritanien, en l’occurrence Mohamedou Ould Mohamed Mahmoud, dans ce qui s’apparente à un monopole des fonctions et une opacité de la gestion des ressources de l’État et de l’égalité des chances.

Traduit de l’Arabe par Cridem

Source : Essabq

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge