Les mauritaniens touchés par les rafles en Angola

engolaMauriWeb : Le gouvernement angolais a procédé à une vaste campagne d’interpellation et d’expulsion de plusieurs centaines de ressortissants étrangers accusés de séjour illégal dans le pays.

Cette opération, menée par le Service de Migration et des Etrangers de l’Angola,   a concerné des étrangers de diverses nationalités, a rapporté l’agence de presse officielle « Angop ».

Selon un responsable du ministère angolais de l’Intérieur cité par l’agence, les ressortissants étrangers ont été expulsés, conformément aux « procédures administratives et juridiques » en vigueur.

Jusqu’ici relativement épargnés par les précédentes campagnes, les mauritaniens ont cette fois payé un lourd « tribut » car elle a concerné des zones où se trouve une importante concentration de nos compatriotes. En effet la police de l’émigration, la police économique et la sureté générale ont concentré leur efforts sur le quartier de Martès et aux abords de trois mosquées très fréquentées par les ouest africains et les mauritaniens en particulier. Les Policiers angolais se sont contentés des rafles aux alentours des mosquées, dans les marchés et dans certains lieux fréquentés par les étrangers pour ensuite conduire les personnes concernées dans les différents commissariats de Luanda. 186 mauritaniens ont été arrêtés mais la plus part ont été libérés après un contrôle de leurs papiers et 37 ont été conduit à la prison 30, l’un des plus grands centre de détention d’Angola. Deux autres ont été libérés dimanche dernier avant que les autorités angolaises n’annoncent la suspension de l’opération semble-t-il faute de place dans les centre de rétention. Selon Mokhtar Ould Addi, l’un des mauritaniens libérés, les conditions de détention sont plutôt acceptables mais le nombre élevé de détenus et la rareté de la nourriture est le seul problème. Il faut noter que dans ce groupe se trouve une seule femme qui de ce fait se trouve dans des conditions difficiles. Soulignons aussi que le consul honoraire de Mauritanie est absent de Luanda en ce moment et certains compatriotes souffrent terriblement de l’absence de toute protection consulaire. Ainsi l’un des mauritaniens se trouvant en prison est atteint d’une forte fièvre et est tout le temps couché sans aucune assistance. Il faut aussi signaler le cas de ces quatre jeunes compatriotes qui sont en cellule d’isolement depuis quatre mois.

A noter que près de 500 étrangers illégaux, sont incarcérés dans des centres de détention en Angola d’où ils attendent leur reconduction à la frontière. Le Service de Migration et des Etrangers de l’Angola expulse, en moyenne, 400 étrangers clandestins par semaine.

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge