Les ministres de la culture et de l’agriculture commentent les résultats du conseil des ministres

les-resultats-du-conseil-des-ministresLes résultats du conseil des ministres, réuni jeudi à Nouakchott, ont été commentés par le ministre de la culture et de l’artisanat, Porte-parole du gouvernement, Dr Mohamed Lemine Ould Cheikh et sa collègue de l’agriculture, Mme Lemina Mint Ghotob Ould Momma,lors d’une conférence de presse conjointe.

Intervenant en premier lieu, le ministre de la culture et de l’artisanat, Porte-parole du gouvernement, a indiqué que le conseil des ministres a examiné et approuvé des projets de loi, de décrets et de communications dont le projet de loi autorisant la ratification de l’Accord de coopération dans le domaine de l’Agricole entre le Gouvernement de la République Islamique de Mauritanie et le Gouvernement de République du Soudan, signé à Khartoum le 02 Septembre 2007 et la communication relative à la participation de la Mauritanie à l’exposition internationale d’ANTALIA.

Le ministre a indiqué, également, avoir présenté une communication au conseil des ministres sur cette participation à l’exposition internationale d’Antalia, en Turquie et mis en exergue la grande importance de cette présence dans les foires, qui offre l’opportunité de faire connaître le patrimoine, l’économie, la culture et les spécificités nationales.

Il a réitéré que ces expositions renforcent les relations entre les Etats, du fait qu’elles sont devenues un lieu de regroupement du plus grand nombre.

Et le ministre d’ajouter que ces foires constituent l’occasion pour un grand nombre d’artisans d’exposer et de vendre leurs produits, sachant que la Mauritanie adhère depuis quelques années l’office international des expositions dont le bureau exécutif est composé de 15 pays et c’est pour cela qu’elle y était toujours invitée.

En réponse à une question relative à l’assainissement de Nouakchott, le ministre a précisé qu’il y’a un accord de l’exécuter en deux phases dont la première profite aux moughataas les plus touchées par les inondations..

Il a ajouté que l’office national de l’assainissement (ONAS) apporte des solutions urgentes comme l’aspiration de l’eau dans les rues et ce dans l’attente de la réalisation du projet très vital d’assainissement et rappelé que la Mauritanie n’a jamais était dotée d’un assainissement depuis sa création comme le cas de certains pays avancés dans le monde.

S’agissant de la situation de la communauté mauritanienne au Gabon, le ministre a précisé que la ministre déléguée aux affaires étrangères chargée des affaires maghrébines, africaines et des mauritaniens de l’étrangers avait informé l’opinion nationale, lors d’un précédent commentaire, sur les conditions des mauritaniens dans ce pays et qu’elle suit le dossier par le biais des diplomates en charge.

Au sujet de ce que l’on appelle Daech de Mauritanie, le porte-parole du gouvernement a souligné que la ne contient aucun élément de ce groupe mais  » il existe peut être des jeunes rouspétés ».

Abordant l’effort de lutte contre la gabegie, le ministre a souligné que cette lutte n’est pas un slogan mais plutôt un plan de travail opérationnel et que les hautes autorités du pays estiment que ce phénomène est à l’origine que la régression de la Mauritanie durant les périodes précédentes et l’échec de plusieurs projets de développement.

 » Le gouvernement a pris l’engagement d’entamer une guerre sans relâche contre ce fléau aux plans juridique, constitutionnel et au niveau exécutif », a-t-il, souligné.

Répondant à une question relative au communiqué publié par l’un des partis politiques au sujet des étrangers établis en Mauritanie, le ministre a indiqué que ces informations ne sont ni objectives, ni réalistes, s’étonnant du fait, qu’une personne, témoin de la conjoncture internationale difficile et des risques sécuritaires considérables, veut que la Mauritanie bascule dans un chaos, où des personnes en situation irrégulière entrent et sortent sans contrainte.

La Mauritanie, à l’instar de tous les pays du monde, impose le séjour légal aux personnes étrangères a-t-il ajouté.

Lui succédant, la ministre de l’agriculture a indiqué avoir présenté devant le conseil des ministres un projet autorisant le Président de la République à ratifier l’Accord de coopération dans le domaine de l’Agricole entre la Mauritanie et le Soudan, s’inscrivant dans l’intérêt commun accordé par les dirigeants des deux pays et destiné à renforcer la coopération dans le domaine agricole, en soutien aux liens de fraternité et d’amitié qui lient les deux peuples frères.

Cet accord constituera un cadre général de la coopération dans les domaines stipulés par l’accord et relatifs à l’échange des expériences, le transfert des technologies et la réalisation de projets agricoles communs, en plus de la coopération dans le domaine des recherches agricoles, des récoltes et de la technologie de l’information, a-t-elle ajouté.

Le Soudan est un Etat pionnier dans le domaine de l’agriculture sur le plan mondial de manière générale et dans le monde arabe en particulier, a dit la ministre, soulignant que la Mauritanie bénéficiera dans ce cadre, de l’expertise soudanaise en la matière.

Elle a, enfin, mis en exergue les avancées réalisées par la Mauritanie dans le domaine agricole, en particulier, dans sa lutte contre le charançon rouge, dont la propagation a été considérablement atténuée.

Source: AMI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge