Les nominations et les décisions que nous attendons après le 2 Août

Palais présidentiel - maison brune

Le 2 août 2014 est un samedi et c’est le jour de l’investiture du Président Mohamed Ould Abdel Aziz pour un second mandat de cinq ans. Pour rappel, le Président Aziz a été réélu par une écrasante majorité de mauritaniens lors des élections du 21 juin dernier qui ont été saluées par la communauté internationale.

 Aujourd’hui, la classe politique nationale et les pronostiqueurs sont obnubilés par la composition du nouveau gouvernement ainsi que les grandes décisions qui seront prises au tout début de la nouvelle mandature. Chacun y va de son analyse, de ses espoirs et de ses appréhensions.

 Nous reviendrons ici sur les dossiers chauds sur lesquels le Président réinvesti devra se prononcer et qui détermineront les grandes orientations de son second mandat :

1 – Le nouveau gouvernement : la coutume veut que le Premier ministre présente la démission de son gouvernement au président élu et il est procédé à la nomination d’un nouveau PM et de nouveaux ministres.

Dans le cas présent, la reconduction du Docteur Moulaye Ould Mohamed Laghdaf dans ses fonctions eu égard à la confiance dont il jouit de la part du Président de la République et sa bonne gestion des dossiers dont il a la charge est à prendre en considération. En plus, c’est un bon technocrate qui fait son boulot sans vagues ni vaguelettes.

 Les ministres verront 30 % d’entre eux remerciés pour céder la place à de nouveaux qui ont fait montre de qualités qui ont retenu l’attention du Big Boss. Le même traitement sera appliqué aux secrétaires généraux et  directeurs des Etablissements Publics ainsi qu’aux directeurs centraux.

 Certains ministres comme ceux du développement rural, de l’équipement, des affaires économiques et des finances garderont leurs places et leurs collaborateurs pour services rendus à la nation. Il n’en va pas de même pour ceux de la santé et de l’éducation par exemple.

2 – Les jeunes : Les jeunes devront rentrer en force dans la catégorie cadres moyens et encadrement. L’état va lancer un programme de déroulement de carrières en faveur des jeunes. Ce programme tend à corriger les anciennes politiques d’emploi des jeunes qui consistaient à les propulser au sommet comme ministres, secrétaires généraux, directeurs généraux ou assimilés. Cette situation handicapait ces jeunes qui ayant occupé de hautes fonctions rechignent à occuper des postes de moindre importance.

3 – L’enrôlement : des états généraux de l’enrôlement sont envisagés pour évaluer les résultats, recenser les problèmes posés afin d’y apporter des solutions. La société civile et les personnes-ressources devront être associés à ce processus.

Le foncier : une commission devra se pencher sur le problème du foncier en vue d’un règlement définitif de ce dossier épineux. Il sera question d’attribution de terrains aménagés pour les villageois avec un espace vital pour le village. Les petits agriculteurs seront organisés en coopératives et recevront l’aide nécessaire.

4 – Le politique : un durcissement du pouvoir sur les questions de l’unité nationale, de la religion et des mouvements de masse est envisageable. Un règlement des problèmes posés est à l’étude et des mesures énergétiques seront prises.

La recomposition du paysage politique est en cours et elle se poursuivra. Un dialogue avec l’opposition radicale n’est pas à exclure avec à la clé des élections législatives et municipales anticipées. Entre-temps des pressions externes et des contraintes internes auront amené les responsables du FNDU à des sentiments meilleurs. Il est à noter que le FNDU disparaîtra en temps que structure et pour la nouvelle structure qui le remplacera le F sera certainement conservé.

A suivre

Bowbally

 Source : http://tariouvete.info/node/106

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge