Les populations de Dar-el-Barka victimes du racisme d’Etat

ira-mauritanieMardi 25 août 2015, messieurs Dedahi Ould Séyid, Abderrahmane Ould Séyid et Brahim Ould Inallah ont été transférés à la prison d’Aleg suite à leur arrestation la veille à Dar-el-Barka  par des éléments des brigades de la gendarmerie de Mbagne, de Dar-el- Barka et de Boghé.

En effet, face à la résistance légitime des populations locales contre la spoliation de leurs terres en faveur d’investisseurs saoudiens, le système raciste et esclavagiste qui tient le pays achoisi la répression aveugle et la manipulation.

Dans cette résistance, les populations de Dar-el-Barka, toutes communautés confondues (peul et hratin) sont unies dans le refus de céder leurs terres que des personnes proches des cercles du pouvoir veulent vendre à des étrangers.

En arrêtant que des représentants de la communauté hratin, les autorités cherchent à diviser les populations de Darel-Barka  qui, depuis le début, sont restées unies.

Face à cette situation dangereuse, IRA – Mauritanie :

Dénonce le racisme d’Etat et l’esclavage foncier dont sont victimes les populations de Dar-el-Barka,

Appelle les populations de Dar-el-Barka à rester pacifiques, vigilantes, unies et déterminées à ne pas céder devant la

violence des autorités et les emprisonnements,

Appelle ses militants et sympathisants où qu’ils soient, surtout ceux du Brakna et du Trarza, à se solidariser avec les populations victimes de Dar-el-Barka, Tient les autorités seules responsables du pourrissement de la situation qui pourrait mener à des conséquences incalculables.

 

 

Commission de communication

 

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge