Les prisonniers de Dar Naïm entament une grève de la faim

MAC_d_Aleg_0_11Des sources concordantes rapportent que les pensionnaires de la prison de Dar Naïm, au Nord de Nouakchott, ont décidé d’entamer un mouvement de grève en signe de protestation contre leur situation d’incarcération.

Dans un communiqué que les prisonniers sont parvenus à faire parvenir aux médias, ils accusent la Direction des prisons de violer aussi bien la législation pénitentiaire nationale que les conventions humanitaires internationales en matière de traitement des prisonniers.

L’administration est également accusée de profiter de toutes les opportunités pour détourner les vivres et autres services destinés aux pensionnaires de la prison, lesquels manqueraient, selon leurs propos, des conditions les plus minimales en termes de soins et d’alimentation.

A travers ce communiqué, les prisonniers ont déclaré vouloir toucher les autorités pour que leurs situations soient prises en compte et que les problèmes dont ils souffrent puissent trouver des solutions durables et définitives, dans le cadre du respect de leurs droits, mais aussi de l’éthique et de la morale qui incombe à toute administration pénitentiaire et qui sont clairement définis par les textes de la législation nationale et le droit international humanitaire.

Selon les prisonniers, cela fait plus de quatre mois que la direction pénitentiaire néglige sa mission qui est de veiller à la bonne alimentation des pensionnaires et à leur santé, balayant du bras les plaintes mille fois formulées sur la pauvreté de l’alimentation, sa mauvaise qualité, souvent périmée, qui est servie aux prisonniers, ainsi que l’insuffisance de médicaments et de moyens pour les premiers soins d’urgence. Autres griefs, l’absence de tout produit et matériel de nettoyage et de désinfection pour la propreté des cellules et des autres dépendances de la prison, ce qui a entrainé l’envahissement de la saleté, de l’insalubrité et de la crasse.

Ils ont également accusés le médecin affecté à la prison de ne pas mener sa mission convenablement, lui reprochant ses incessants rendez-vous jamais honorés, ainsi que la qualité des médicaments au risque et péril de la vie des patients de la prison. Les prisonniers se sont aussi plaints de l’absence répétée des responsables de la prison, notamment le régisseur et du peu de cas qu’il fait de leurs souffrances.

Pour toutes ces raisons, les prisonniers ont déclaré dans leur communiqué, avoir décidé d’entamer à partir de ce jour, lundi 11 mai 2015, une grève de la faim illimitée jusqu’à ce que leurs conditions de détention s’améliorent.

Ahmed B.

Source: L’Authentique 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge