Les problèmes de la justice au centre de la réunion du CSM

Le Conseil supérieur de la Magistrature (CSM) se réunit ce lundi sous la présidence du président de la République, Mohamed Ould Abdel Aziz, et au milieu d’une polémique entre magistrats atour des conditions de promotion.

Alors qu’un premier groupe considère qu’il a la priorité parce que ses membres ont des droits acquis et attendent des

promotions suspendues depuis 3 ans, un autre camp attend une réforme de la loi régissant leur statut. Un troisième groupe veut profiter des avancements, prétextant que le droit du premier est « tombé » à cause de la suspension. Toujours est-il que ces groupes ont envoyé, chacun de son côté, une lettre au président de la République, président du CSM, pour défendre sa position.

Rappelons que cette réunion du CSM arrive au moment où certains juristes mettent en cause sa légitimité même, du fait qu’il n’est pas conforme aux amendements constitutionnels opérés dernièrement et qui prévoient deux CSM, un pour les magistrats du siège et l’autre pour la magistrature debout.

 

Elhourriya

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind