Les Rafale du Charles-de-Gaulle passent à l’action contre le groupe EI

Le porte-avions Charles-de-Gaulle.RFI: Le porte-avions Charles-de-Gaulle est entré en guerre contre l’organisation de l’Etat islamique. Engagé en début de semaine dans la coalition, les Rafale stationnés sur le fleuron de la marine française ont mené ce mercredi leurs premières frappes en Irak. Selon l’état-major à Paris, c’est un camp d’entrainement jihadiste qui a été visé.

Depuis lundi, chaque jour dix à douze appareils, Rafale ou Super-Etendard, ont effectué des missions au-dessus de l’Irak. Mais il a fallu attendre ce mercredi pour que les avions de l’aéronavale française larguent leurs premières bombes. Six bombes larguées par deux avions Rafale, d’après les constations d’un journaliste de l’AFP présent sur le porte-avion. La cible ? Un camp d’entraînement utilisé par l’organisation de l’Etat islamique à Abou Qaim, dans l’Ouest de l’Irak, près de la frontière avec la Syrie, assure l’état-major.

Comme à chaque fois, aucun bilan humain n’a été fourni par l’armée française. A ce stade, on ne sait pas si des éléments de l’EI étaient bien présents dans le camp au moment de la frappe française. Il s’agissait en effet d’une frappe dite « planifiée », autrement dit, l’objectif avait été repéré à l’avance. En clair, le raid était assez classique, certes réalisé en profondeur dans le territoire irakien, mais qui ne présentait pas de difficulté majeure.

D’autres missions viendront. Des missions d’appuis au sol, au profit des combattants de l’armée irakienne ou des peshmergas qui luttent contre l’organisation jihadiste. Des missions plus complexes, car demandant davantage de réactivité, et une parfaite coordination avec le sol, afin d’éviter les tirs fratricides, ou les dégâts collatéraux.

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge