« Les responsables de l’IRA ne sont responsables ni du chômage des jeunes ni du terrorisme » (Ulrich Delius)

DeliusDeutsche Welle /  Ce mercredi s’est ouvert à Nouakchott le procès de 13 militants anti-esclavagistes d’IRA Mauritanie poursuivis notamment pour « rébellion ». Une manifestation a eu lieu à Berlin pour réclamer leur libération.

Les 13 militants anti-esclavagistes arrêtés entre fin juin et début juillet, sont des membres de l’Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste (IRA Mauritanie) qui soutenaient des habitants d’un bidonville de Nouakchott menacés d’expulsion à cause de la tenue du sommet de la Ligue arabe.

À Berlin, la Société pour les peuples menacés a manifesté ce matin devant l’ambassade de Mauritanie pour réclamer leur libération. Selon Ulrich Delius, le responsable du réseau Afrique de l’organisation, le président mauritanien en veut personnellement à l’IRA et l’accuse de tous les maux de la société.

Par ailleurs, cinq jeunes ont été condamnés mardi à Nouakchott pour « violences » et « agression » en raison de leur protestation véhémente contre la peine de prison infligée à l’un des leurs mi-juillet. Ils sont tous membres du « Mouvement du 25 février », né dans le sillage du printemps arabe et opposé au président Mohamed Ould Abdel Aziz.

Source: Alakhbar

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge