Les Séoudiens recrutent le bras droit de Kadhafi

koussa_moussaLes autorités séoudiennes, qui cherchent à aider leurs alliés salafistes au Sahel viennent de recruter Moussa Koussa, l’ancien chef des services très spéciaux de Kadhafi et ex-ministre des Affaires étrangères de Libye.

En raison de sa parfaite connaissance de la région, Moussa Koussa est désormais l’adjoint opérationnel du prince Bandar pour le Maghreb et le Sahel, une zone gangrénée par Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI).

Au début du mois d’avril 2011, Moussa Koussa avait fait défection en pleine guerre en Libye, grâce aux Anglais qui lui aient délivré « un bon de sortie » en lui assurant qu’il ne serait pas inculpé par la Cour pénale internationale (CPI) s’il quittait le giron de Mouammar Kadhafi.

C’est également lui qui, en liaison avec Claude Guéant qu’il fréquentait place Beauvau puis à l’Elysée, avait géré le dossier des infirmières bulgares, en 2007 et mille autres intrigues pour le compte du Colonel.

Bandar a su convaincre, dollars à l’appui, quelques fonctionnaires africains en poste en Arabie Saoudite de devenir des supporters du djihad et parfois même des chefs « rebelles ». Cette sainte conversion vaut pour Abder Rahman Galla, ancien diplomate du Mali en Arabie saoudite, et Iyad Ag Ghaly, ancien consul général à Djeddah et chef actuel du mouvement « Ansar Eddine« , qui regroupa les touareg alliés aux jihadistes d’Aqmi dans l’occupation du Nord Mali.

Ce rebelle multi cartes avait même été interpelé en Arabie saoudite pour trafic de drogue, puis relâché en raison de son immunité diplomatique, sans qu’il ait été établi si les stupéfiants étaient destinés à son usage personnel ou au financement de son futur mouvement.

René Naba

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge