Les Soninkés, Leurs Pratiques l’Esclavagistes Déguisé de  Kaédi à djeol

Kaedi -Esclavage

La communauté des descendants d’esclaves le sous joug de l’Esclavage Déguisé (ED) sont des personnes considérées comme des esclaves par un clan  minoritaire  de noms de familles féodales  de ce grand ensemble de l’ethnie Soninké d’une Bassesse non égalée. Ces deux ensembles antagonistes  vivent  dans un espace  très réduit dans une ville de la région du Fleuve Sénégal  appelée Kaédi ; capitale économique  une zone de vocation Silvio- agro-pastorale exclusive de  la Mauritanie

Ces descendants d’esclaves que nous sommes, quelque soit notre niveau de connaissances, soit au plan religieux ; au plan de la connaissance  universelle ou même si vous  êtes le plus riche du monde tu resteras un descendant d’esclave ne pouvant rien représenter, ni porter ou   ni endosser une responsabilité devant nos féodaux, supposés rester toujours nos maitres absolus à vie.

Un exemple insignifiant par rapport à la monstruosité et la cruauté frappants ;et plus révoltants de cette situation ;c’est un le cas d’un cousin nom  de famille de Traoré qui a un doctorat en Géophysique en chômage depuis tant d’années, la raison est qu’il y a une Interface mystérieuse ;qui est  un goulot d’étranglement (un mur de Berlin) entre notre communauté de descendants d’Esclaves et le pouvoir politique dans toutes ses sphères décisionnelles.

 Depuis la nuit de temps le pouvoir politique a toujours eu des répondants de tous les Soninkés (les esclaves +les féodaux)  comme dans toutes  les autres communautés, ce qui est la  règle dans la conduite ; et  la gestion du cosmos de la  Mère –Nature.

Mais nos répondants Soninkés choisis par nos  pouvoir politiques en question avec des mains invisibles  ne  sont pas tenus à faire faveur aux descendants d’esclaves (considérés comme des Esclaves) au grand risque  de  leur permettre de disposer de leur dignité ; leur liberté  de  leurs droits civiques  et leur indépendance socio-économique dans  toute  sa plénitude. Les pouvoirs ordonnateurs de tout ne sont jamais  édifiés sur cette pratique incompatible dans une cohabitation sensé  être saine; égalitaire, profitable pour les Soninkés dans l’entendement   des autres  composantes  de la Mauritanie.

Dans ce système taillé sur mesure  peut être en connivence avec les autorités administratives  en place la communauté des  descendants d’esclaves a été  toujours  méconnue ; excommuniée et restait  sans voix et sans droit  à l’écoute  sur les  questions nationales  « les consultations, les propositions, les opinions les idées; les projets; les nominations politiques; les brousses, les terrains, les domaines agricoles ; les logements sociaux ; les entreprises, les donations ; sur les financements  octroyés  aux ( coopératives ; de PME ;  de GIE ;   associations;  fondations, sociétés ; mutuelles ; groupements  etc.  »

 Tout cela ne peut pas nous profiter vu que ces  noms de familles descendants d’esclaves ont   été considérés des  Etrangers de notre propre ville Kaédi par les  autorités  publiques  en place; un fait  frustrant ; révoltant.

Face  à ce Mal Artificiel  si  je puis dire, nous avons fait preuve de discipline; de persévérance malgré  la  gravité  de la souffrance, le  mépris  entre notre peau et  notre chair  de cette communauté en attendant  ce jour.

Toutes les attributions, les actions ; les appuis multiformes de l’état sans discrimination  tendant à la recherche d’amélioration du bien être de tous les citoyens Mauritaniens ne nous concernent pas, nous descendants d’esclaves sans  aucun répondant ;ni sans assises dans  l’administration publique nationale  depuis nos grands pères sous le système.

Cependant, l’ESCLAVAGE DÉGUISÉ du temps actuel est plus complexe dans un pays  Musulman , démocratique où  nous  disposons d’une panoplie de cadres investis dans  différents  domaines  vouée  à la merci de  petits boulots , certains  au  secteur privé,  et d’autres au finish à la merci  de la débrouillardise dans le secteur informel.

Cette communauté politisée ayant une forte base électorale, homogène, réelle ; disciplinée, la seule crédible à Kaédi  qui  est le plus beau fleuron  politique  des Soninkés  sans exception de Kaédi  en date de 1992 à ce jour -ci.

Nos potentialité humaines  et ces compétences  ne peuvent pas  avoir  d’ incidences innovatrices  de changements significatifs escomptés de notre communauté de descendants d’esclaves considérés comme des esclaves dans la  gênes , le complexe .

Pour démasquer notre réalité quotidienne  au vue et au su  de  notre peuple sous la haute responsabilité de Son Excellence Monsieur MOHAMED OULD  ABDEL AZIZ  que  devoir  de citoyens  , jeunes cadres ; élite politique , poids politique des Soninkés  en recherche de l’authentification  de la reconnaissance expresse de notre identité ethnique ; notre citoyenneté de soninké de Kaédi et de Djeol nos droits civiques  que  nous nous faisons lire  sur cette situation confuse  auprès du pouvoir politique.

Notre société a trop souffert; continue de souffrir du joug de l’Esclavage Déguisé dans lequel notre identité culturelle ; notre nationalité, notre bafouée ; sans  droit civique. Notre authenticité des Kaédiens non reconnue  dans notre  propre vile (voir les 31 Grands Noms Familles Soninkés).

Les noms de familles dont sont issus les descendants d’esclaves formant une forte portion de l’ossature  de tous les Soninkés de Kaédi–Djeol, sa population effective de tous les  Soninkés  sans exception cohabitant  dans ces deux espaces de vie  (descendants d’esclaves et les féodaux)  nos maitres.

 A la lumière du chantier de la démocratie en plein essor   de  notre pays  que nous lançons cette plaidoirie en vue de sortie définitive de l’ambigüité de notre situation aussi cruelle et de donner une certaine clarté de la vulnérabilité globale du statut socio-économique de cette communauté des Descendants  d’Esclaves de Kaédi-Djeol  sous l’Esclavage Déguisé.

Enfin, nous avons tenu à dévoiler et l’exposer ouvertement notre sujet dans un monde civilisé  et plus que discipliné où la démocratie règne et régénéra en maitre absolu, où la justice fera beaucoup de mauvais perdants.

Liste non exhaustive des Noms De Familles Soninké Descendants Des Esclaves de Kaédi EtDjeol. (31 Noms de familles)

Nombre Noms de familles Nombre Noms de familles
1 Sakhanokko 16 Camara                
2 Samaké 17 Coulibaly
3 Soumaré 18 Diabakhaté
4 Sow 19 Diop
5 Sidibé 20 Diarra
6 Séméga 21 Diakité
7 Sy 22 Diallo
8 Sissokho 23 Dembélé
9 Sabaly 24 Diawara
10 Sangharé 25 N’dongo
11  Keita 26 N’diaye
12 Konaté 27 Traoré
13 Kamangué 28 Touré
14 Ly 29 Gueye
15 Ba 30 Cissé
31 Tall
32 Sall

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge