Les travailleurs licenciés de Schenker reçoivent le soutien de la CGT France

travailleursschenker

Depuis quelque temps, les travailleurs de la société Schenker, filiale d’une multinationale française implantée en Mauritanie, sont dans une situation de cessation d’activités. Et pour cause ? L’entreprise en question n’a pas informé les travailleurs de sa décision de licenciement. C’est lorsque ces derniers se sont rendus à la banque pour le retrait de leurs salaires mensuels qu’ils ont été informés de cette fâcheuse décision.

Du coup, 155 salariés se trouvent dans une situation de chômage. Ce qui a motivé leurs sit-in durant quelques jours avant qu’ils se réunissent encore le lundi 7 juillet dernier, pour protester contre ces licenciements qu’ils considèrent «abusifs».

La société Schenker devenue société Mauritanie Logistique, explique sa décision par des raisons économiques qui font qu’elle ne peut plus supporter les charges relatives aux salaires de ces travailleurs.

Aujourd’hui dans l’impasse et ne sachant à quel saint se vouer, ces travailleurs affiliés à la CGTM bénéficient du soutient de la CGT France qui appuie sur les leviers afin d’exhorter la société mère de France à trouver une solution au mieux de leurs intérêts communs.

D’ailleurs, la CGT France est à Nouakchott de puis le 05 juillet jusqu’à aujourd’hui 14 juillet dans le cadre d’une mission de travail. Cette mission a profité de l’occasion pour exprimer le soutien de la CGT France aux travailleurs licenciés de Schenker.

Constatant la situation alarmante des travailleurs notamment en ce mois béni de ramadan, la CGT France indique que «Ces licenciements bafouent toutes les lois mauritaniennes et notamment les dispositions pertinentes du code du travail relatives aux licenciements collectifs et les conventions internationales». Mieux, elle «interpelle la direction de Schenker France pour que cessent ces pratiques honteuses envers les salariés et demande la réintégration immédiate des travailleurs ainsi que le versement des salaires dus». Toutefois, elle a exprimé sa solidarité envers les travailleurs mauritaniens de manière générale qui «se battent pour des conditions de vie et de travail décents et pour que la justice sociale l’emporte».

 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge