Les trois mandats… comme « les trois normaux »

Mohme_abdel_aziziu_655En Mauritanie, tout reste lié à cette histoire de troisième mandat pour le président Aziz, même si ce dernier et la majorité qui la réélu en juillet 2014 répètent à qui veut les entendre que le sujet n’a jamais été évoqué.
Mais cette histoire de troisième mandat ressemble pour moi à celle du thé, inconcevable dans notre société sans les « trois normaux », les trois verres qu’on sert aux convives. Imaginez un peu le scandale provoqué par une séance de thé qui se termine sans le « troisième »! Dans toutes les régions de Mauritanie, chez toutes les tribus ou communautés, un thé ne se conçoit pas sans les trois verres.
D’ailleurs s’il est bien fait, les convives peuvent réclamer un quatrième. Notre président a déjà savouré son premier verre (son premier mandat) en tant que « président des pauvres ». Un titre qu’il a brandi comme slogan de campagne en 2009, mais qui a fini par se retourner contre lui: des riches appauvris sont venus grandir la masse des pauvres plus pauvres que jamais.
Aziz a entamé son deuxième mandat (le deuxième verre) en 2014 par la « lutte contre la gabegie ». Vaste programme qui a fait des ravages tant dans les rangs de l’opposition que de la majorité. Un thé au goût amer quoi, présenté par les adversaires du rais comme une autre facette d’un populisme de mauvais aloi.
J’imagine mal le président Aziz ne pas finir son thé par un troisième mandat, pardon, un troisième verre. Il lui faut cependant raviver la braise de son fourneau qui commence déjà à se transformer en cendre.

Source : Elhourriya

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge