Les Veuves et les Orphelins ‘ Oubliés ‘ de la République

Mohamed Ould Souleymane Ould Mahah- rimweb.net

J’avais fait la semaine passé une visite éclair à Zouerate, F’derick et Bir-Morgrein dans la Wilaya du Tiris-Zemmour, et j’ai été complètement bouleversé et étonné à la fois par une incroyable coïncidence qui m’est resté a cœur et à l’esprit tout au long de ce grand périple très riche et oublié a la fois, région du pays tellement riche que l’un des slogans que la SNIM a choisi pour son train minéralier est :

« la locomotive du Développement », mais ce développement est passé depuis plus de 50 an à coté de quatre générations de veuves et d’orphelins sans jamais améliorer leurs conditions de vie, ou développer leurs environnements humains et matériels.

De la MIFERMA tout d’abord, ancêtre de la SNIM, puis par la suite une deuxième génération des veuves et des Orphelins de la guerre du Sahara et ensuite une troisième génération de veuves et d’ Orphelins des travailleurs officiels et « journaliers » de la SNIM d’aujourd’hui, la quatrième et dernière génération des veuves et des Orphelins : est celle des Fonctionnaires très loin, et très oubliés eux aussi de la République

Dans cette Wilaya du Tiris Zemmour dont les dirigeants de la république ne voit d’elle depuis plus de 50 ans que : ce que, cette wilaya peut apporter au « grandes poches » du budget de l’état a travers ses exportations minières.

Je me suis dit que la frustration de ce cumul de quatre générations d’injustices ajouté à l’enclavement et le manque d’infrastructure de toutes sortes, en plus du sentiment de non implication dans les affaires de la République, est parmi les principales causes qui ont poussé les populations de Zouerate tout d’abord aux dernières soulèvements et dernières émeutes ;qui ont causé le limogeages du Colonel ex-wali de Zouérate

Et ensuite aux différentes secousses sociales et marches des « journaliers-manœuvres » de la SNIM de Zouérate a Nouakchott mais au vu des instances de ce dossier et la lenteur du dispositif de son règlement et, ainsi que les manœuvres de pressions et d’intimidation de la part des agents locaux de l’état et de la mafia du Patronat local qui profitent ; de cette manne financière.

En tant que ressortissant de cette région, je ne peux que tirer la sonnette d’Alarme sur le sort déplorable des populations de la Wilaya du Tiris Zemmour et principalement : les couches les plus vulnérables de cette société, a savoir les Femmes et les enfants et parmi ceux-là, les veuves et les Orphelins.

D’abord que la Fondation de la SNIM, malgré les Milliards qu’elle brasse, n’a pas pu initier un seul programme social spécifique dédié a ces couches défavorises de la cités minière de Zouérate dont la SNIM a usé et abusé de ses richesses depuis 60 ans ; et cela au non d’une République qui a l’œil plus sur ses « Droits » que ses « Devoirs » vis a vis des populations de Zouérate en particuliers et le nord en général.

J’en veux pour preuve, au niveau centrale ici a Nouakchott, l’Agence TADAMOUN ou « Solidarité » et son programme « LEHDADE » n’a jamais mis « pieds », ni initié une quelconque étude ou projection de faisabilité sur cette région frontalière du Nord, comme si la Solidarité nationale ne concerne pas cette parti du pays ;que quand il faut piller ces divers richesses sans aucun impact ou retour d’ascenseur sur les populations autochtones du Nord du Pays.

Dans l’intérêt général du pays, et son unité nationale, il est souhaité, et même vivement conseillé de revoir cette façon injuste et inéquitable de redistribution des richesses du Pays

A bon entendeur Salut

Mohamed Ould Souleymane Ould Mahah
Secrétaire General de l’Association des Maires du Nord de Mauritanie

Source : Mohamed Ould Souleymane Ould

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind