L’esclavage en Islam et l’esclavage en Mauritanie.


Je me nomme Cheibetta Ould Moctar Ould Abdy connu aussi sous le nom Boucheyba Al-kountawi, citoyen Mauritanien. Actuellement, je vis à Paris en France. Je fais partie de la communauté haratine et j’en suis très fier de l’être. Diplômé en Chimie.

Contribution1 Ce temps-ci, on parle beaucoup d’esclavage et de haratines qui veut dire esclave affranchi et nous avons vu des cas concrets d’esclavage en Mauritanie. Aujourd’hui, le mot esclave n’a pas le même sens qu’il avait pour les sahabas (compagnons), les successeurs et les prédécesseurs. L’esclavage dans le contexte Mauritanien (Maure) est basé sur le racisme (Race inférieure).

C’est une race (Blanc) réduisant en esclavage une autre (Noir) et c’est un concept d’esclavage totalement différent de celui qui a existé à l’époque du Messager d’Allah (Pbsl) et des Sahabas.

Aux temps du Prophète (Pbsl) et des Sahabas, ils vivaient entourés des lois internationales existantes à l’époque qui étaient que les prisonniers de guerre deviennent esclaves quelque soit leur couleur, leur racine.

Les arabes pouvaient être des esclaves, de même que les africains, les européens, les perses et c’était la situation autour de l’Arabie entourée de l’empire Romain et Perse. La Mauritanie n’a jamais eu de guerre sainte pour rendre la communauté négro-africaine des esclaves. Les arabo-berbères mauritaniens ont interprété l’islam à leur manière. Et que l’islam est pour combattre l’esclavage.

Pendant la bataille de Badr 70 idolâtres furent prisonniers et le messager d’Allah (pbsl) chargea les compagnons d’en prendre chacun quelques uns et il (pbsl) leur dit « occupez vous bien des prisonniers ». Parmi eux il y avait :

- Abou Aziz Ibn Oumayr le frère du premier ambassadeur du prophète (pbsl) à Médine Mous-ab Ibn Oumayr

- Abass Ibn Abdoul Moutalib, oncle du Prophète (pbsl)

Abi As Ibn Rabi’a qui est l’époux de Raghiya fille du Prophète (pbsl)… Les noms cités ci-dessus, on peut les appeler des haratines et en réalité sont de vrais esclaves car ce sont des prisonniers de guerre.

Cependant, la différence était que les adeptes des autres religions asservissaient les esclaves avec brutalité (travaux forcés, coups et humiliations). Alors qu’en islam, l’esclavage est comme un boulot. C’était un boulot très accommodant. L’esclave doit manger la même nourriture que son maitre et avoir les mêmes habillements. Le Messager d’Allah (Pbsl) ne voulait pas que les esclaves soient séparés des repas des hommes libres.

Ce n’est pas la même chose comme si vous aviez des endroits séparés pour les esclaves pour les repas et des hommes libres mangeant dans un endroit différent. Non, ils mangeaient ensemble. La situation de l’esclavage en Mauritanie est diamétralement opposée de l’enseignement du Prophète (pdsl).

Le Messager d’Allah (Pbsl) a interdit de les frapper et a ordonné de les traiter avec compassion. Le Messager d’Allah (Pbsl) a dit : ce sont vos frères ! En réalité, le Messager d’Allah (Pbsl) avant sa mort, ses derniers conseils à la communauté (oumma) furent : la prière et d’être bon envers les esclaves « la salat, ma malakat aymanoukoum ». Ce furent ses derniers conseils à la communauté.

Donc, ils étaient très bien traités. Et grâce à ce traitement, ils avaient de libres opportunités comme tout le monde. Beaucoup d’esclaves sont devenus savants et généraux d’armée :

Abdallahi Ibn Messoud, Salim Mawla Abi Houdheyfa, Souhaib Roumi, Salman Varissi

- Tariq Ibn Zyad qui était esclave de Moussa Ibn Nouçair, fut un des principaux généraux d’armée de la conquête islamique d’Andalousie.

- Ata’ Alkhourassani, un ancien esclave, et il était considéré comme le plus grand savant de la Mecque

A l’époque des tabi’in (Génération qui suit celle des compagnons) : Nafa’ était esclave d’Abdallah Ibn Oumar. Il était le transmetteur de la science d’Abdallah Ibn Oumar. L’iman Malick Ibn Anas était étudiant de Nafa’. Nous avons des hadiths avec une chaîne très dorée de l’imam Ahmed Ibn Hambal rapporté de l’imam Shafi’i rapporté par l’imam Malick rapporté par Abdallah Ibn Oumar. N’ayons pas la même conception sur l’esclavage aujourd’hui par rapport à celui d’hier. Ce sont des choses complètement différentes.

Tout ne peut être dit quoique tout mériterait d’être dit sur la question. J’aimerais finir en apportant quelques précisions. L’esclavage n’est pas supprimé par l’Islam. Cette pratique a été humanisée par l’arrivée de l’Islam. Le texte coranique ainsi que les hadiths, donnent des exemples éloquents qui militent en faveur d’un découragement de cette pratique.

Plus encore, l’esclavage est l’une des pratiques les mieux répandues à travers l’histoire de l’humanité. Tous les peuples l’ont pratiqué, quelle que soit la définition qu’on puisse lui donner.

Enfin, une distinction doit être établie entre la religion et son instrumentalisation. Toutes les pratiques inhumaines perpétrées par les adeptes de la religion islamique, durant l’esclavage, ne sont en aucune manière imputables à l’Islam.

Je lance un appel à son excellence M. le Président Mohamed Ould Abdel Aziz. Les Mauritaniens qui pratiquent et défendent l’esclavage doivent être sévèrement punis.

Je remercie aussi les leaders Haratines Messoud Ould Boulkheir, Mohamed Yahya Ould Ciré, Boubacar Ould Messoud et Baram Ould Dah de leur travail sur l’abolition de l’esclavage en Mauritanie.

Cheibetta Ould Moctar

 Source : alaswed

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge