L’esclavage sera combattu jusqu’aux dernières séquelles


Mes chères frères défenseurs de la cause harratine, Parlé des séquelles de l’esclavage ne veut pas dire que l’esclavage n’existe plus en Mauritanie cette question jadis tabou qui créée toujours un point de divergence entre les activistes ne doit plus être d’actualité.

Depuis la déclaration universelle des droits de l’homme en 1948, et les différentes actions juridiques qui l’ont accompagnées, s’ajoutent toutes les constitutions adoptées en Mauritanie dans ce sens ; dont l’ordonnancement n° 81/234 du 09 Novembre 1981 portant l’abolition de l’esclavage , ainsi que les mesures d’accompagnement prisent par le Président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz pour éradiquer les séquelles de ce fléau social.

La question qui ce pose donc aujourd’hui pour l’esclavage en Mauritanie n’est plus d’ordre juridique ou de volonté politique. Loin de la polémique sur le sujet les efforts doivent être plutôt orientés vers la sensibilisation, et l’insertion des anciens esclaves dans la vie active par la voie de programmes éducatifs et professionnels.

Le besoin pressant de se mobiliser, pour sortir cette communauté de la dépendance morale et économique doit amener tous les activistes à accepter le dialogue et la concertation constructive, loin des considérations égoïstes. Avec un dialogue responsable et fructueux plusieurs autres points de divergences peuvent être dégagés.

Où que vous soyez et quelque soit votre position en agissant rappeler vous qu’il s’agit de toute une communauté qui a besoin d’être bien encadré pour rester unie dans son milieu socio culturel chercher des solutions aux problèmes et chercher les problèmes font deux.

Sidiya Ould Ahemdi
IRA /MDI

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge