L’Etat, enfin, tient le bout du Matou…


Je sais intrinsèquement que c’est un exercice périlleux de s’exprimer citoyennement, sur un cas de redressement fiscal et d’enquêtes sur des affaires aussi louches que des faillites frauduleuses. D un coté un état qui tient a rétablir ces prérogatives juridiques et sa crédibilité , après les terribles décennies de ould Taya et de l’ autre un supposé homme d’affaires , Ould Bouamatou, dont l’ enrichissement immense dans une économie aussi pauvre que celle de la Mauritanie , soulève beaucoup de questions.

C’est comme, selon nos coutumes, s occuper de ce qui ne vous concerne pas, pour récolter ce qui ne vous plait pas. Tant pis, je prends le risque!

 J’ai été choqué par les écrits d’un plumitif national qui présentait le sieur Bouamatou du haut de son balcon,armé d’un fusil,prêt à tirer sur des citoyens mauritaniens qui manifestaient,alors,pacifiquement et sans armes…. ainsi donc le citoyen est un gibier sur qui on tire au fusil …. Et que l’on déplume financièrement.

Je ne comprends pas, comment cet écrivaillon, puisse, la honte ne tue plus, présenter l’homme, estampillé de bravoure. Alors que dans un Etat de droit comme le nôtre qui n’est, certes, pas le far-West, que l’on puisse au 21eme siècle, menacer des manifestants avec des armes a feux.

Ce journaleux pseudo politologue,nous a présenté,sans lui rendre service,le sieur Bouamatou comme un dérangé qui agit comme un état…. Et des lors ce croit tout permis, dans un Etat qu’essaye,bon an, mal an , de faire renaître de ces cendres, un président décidé a rompre avec la gabegie d antan.

Cela, ces aveux partisans d’un inconscient vont m’amener à révéler des informations que j’avais enfoui dans mon for intérieur…

Tout d’abord,je trouve choquant de se faire tant d’argent de manière floue dans un pays aussi pauvre que le notre et se mettre à faire,par procuration,du retentissant tapage tribal face à des actions,des décisions d’Etat juridiquement,haut la main,bien légitimes.

Un Etat qui se respecte, et c’est l’usage dans tous les pays démocratiques du monde, a les prérogatives de faire un redressement fiscal à tous ses administrés. Nul n’est au-dessus de la loi…

Certes,Mohamed Ould Bouamatou a assisté et concouru, sans placer ses oeufs dans le même panier, à la campagne présidentielle de 2009 à coup de liasses sonnantes et trébuchantes et a été « guide touristique » du môssieur Afrique de sarko, le sieur Bourgi et bien d’autres, projetant ainsi de prendre position en tant que « vice-président »invisible de Mauritanie, une fois son poulain élu, et manque de pot, de tels desseins ne rimeront plus avec les ambitions justes du président des pauvres.

Président, démocratiquement élu, avec la volonté ferme de tourner la page du tribalisme, du féodalisme et son cortège de passes droit et de prédation des biens public.

La volonté farouche, de rétablir un état de droit moderne, démocratique, en rupture avec les pratiques d antan, ne peut ce concrétisé, sans choc frontal avec certains intérêts obscurs et répugnants,

Mais tout homme est justiciable, et tout homme doit payer ses impôts à l’Etat.

La décence veut que l’on laisse la justice faire son travail jusqu’au bout, sans perturbations, sans tapages tribal (indécent). Et comme le dit le dicton, qui a semé le vent, récoltera, un jour ou l’autre, la tempête…

Une fois de plus, c’est choquant et anti démocratique de voir le soi-disant chef de file de l’opposition sauter sur l’occasion pour « casser du sucre »sur le dos de la République et de constater que d’autres citoyens manipulés de façon tribale, manifester pour soutenir la prédation de la Mauritanie car c’est, d’office, une forme d’association de malfaiteurs, cela doit être puni par la loi.

 Que pensera le citoyen mauritanien des pseudo politiques (auto proclamée), qui réclame pour certains, le droit à la prédation de biens publics et la gabegie.

Revendiquer l’impunité sur des choses aussi graves, pour un ami proche, serait donc devenue une revendication démocratique ?

 Ceux qui prennent une telle position discréditent l’opposition de façon irrémédiable.

Les mauritaniens, attendent licitement, que .la vérité émerge, et pour cela l’enquête judiciaire doit aboutir.

Le tapage devient un écran de fumée, dont le but est de cacher aux mauritaniens la véracité des faits.

 Comment 25 ans de contrebande de cigarettes, en exonération de droit de douanes, en association avec le grand frère de l’ex-président dictateur d’hier, Ould Taya,semant ainsi,des pathologies cancérigènes , même chez des enfants ( qui peuvent acheter du tabac ) ,puissent-elles être excommuniées,pardonnées?Sans être comptable,c’est au minimum 5 Millions d’euros de gains par an pour du poison,distribué via notre pays,en Algérie,au Maroc,au mali,au Sénégal et en Europe,illégalement!!!

Outre,la contrebande ( trans-frontalière ) de cigarettes et d’autres choses,pas très « catholiques »,des attributions de complaisance,des terrains, situé aux endroits les plus chers , valant des millions de dollars attribués pour de sombres raisons sous le règne surréaliste d’antan. Sans parler de crédit de complaisance de la banque centrale, des taux plus qu usuraires imposées a des sociétés d’état devenue moribondes, et faire ramper, puis imploser, entre autres avec des procédés mafieux, une compagnie aérienne, tout cela se paie car le retour du boomerang, dans ce genre de cas, est inéluctable.

Et j’en passe! Excusez-moi, mais le silence tue!…

Acharnement, mot si usité ces derniers temps, quel acharnement?!…Et si tout les citoyens qui payent leurs impôts, aux quatre coins de la planète, eux aussi, s’érigent en victimes, developent un discours paranoïaque, sur le thème de la persécution du pouvoir ?

Donc payer des impôts, ou respecter les règles du commerce (qui protége le citoyen), serait donc devenue de la persécution administrative ??? Depuis quand ?

Médiation tribale,pas besoin,le problème ne se situe pas entre notre beau matou et la personne du Président , vouloir réduire le problème a cet aspect , relève de la malhonnêteté pure et simple.

Il est utile de rappeler, que cette histoire, est celle d un état qui a les prérogatives de collecter les recettes fiscales, de faire des redressements quand c est justifié, comme dans tout les pays du monde, et de veillez au respect des règles pour protéger ces citoyens, et des sociétés du secteur privée, qui ont manifestement le tord de ce croire une divinité sacré au dessus des lois.

Ainsi l Etat remet les pendules à l’heure de la Mauritanie nouvelle, sans gabegies, tout simplement qu’ils le veillent ou non, c’est désormais ainsi!!!

 Si Le Président Mohamed Ould Abdel AZIZ avait un frère jumeau qui ose bafouer la loi de la république, je suis sûr qu’il l’aurait traduit en justice, car il a un pacte divin avec le peuple mauritanien qui a été spolié de ses droits et avoirs 50 ans durant. Et ce n’est pas facile de tout reconstruire avec une baguette magique, d’un coup, mais cela prendra le temps qu’il faut, le plus dur était de commencer, maintenant c’est une réalité pragmatique qui fait inéluctablement son chemin…

 Pour,malgré les mauritano pessimistes qui nagent à contre courant,réinventer un Etat émergent et fort ,Le Président envoie un message fort,si besoin est,à tous,que nul n’est à l’abri des conséquences de ce qu’il a semé de mal en Mauritanie.

 Source :  Mael Aïnine O’Néma Chérif


Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge