L’Etat miné par le cancer « TRIBU »

L’Etat mauritanien ne fait pas un pas en avant en termes de nation de droit et de justice sans faire deux en arrière dans le sens de la dictature et des disparités, sous l’effet de la puissance tribale et ethnique, ce cancer fatal qui mine le système politique et socioéconomique et qui empêche le pays de faire des progrès de nature à favoriser son unité et à coChameaux-rimweb.netnsolider ses composantes.

Toutes les manifs et expressions de mécontentements que la Mauritanie vit au jour le jour, ne partent pas souvent, comme dans les Etats aux peuples soudés et résolument engagés pour une nation une et indivisible  d’une quête de l’intérêt général pour la construction d’un Etat où tous les citoyens sont au même pied d’égalité face à la puissance Etat.

Ici et là, ce sont des tribus ou des ethnies qui organisent leur sit-in, parlant au nom de leur seul ensemble social, sans considération pour les autres composantes du pays. Depuis « lima-lmin » (forgerons), jusqu’au négormauritaniens, en passant par les maures, chaque groupe ne se soucie que  de ses intérêts propres, criant à sa marginalisation par rapport au autres à la moindre décision des pouvoirs publics. Les tribus vont même jusqu’à s’entretuer et faire subir à l’autre la loi qu’elles jugent selon leurs calculs, comme si l’Etat n’existe pas et comme s’il ne peut pas user de ses compétences discrétionnaires pour imposer la loi à tous. Un tableau déplorable qui bloque le train de développement politique et socioéconomique du pays, puisque chaque tribu et ethnie, au lieu de faire de la construction de la Mauritanie toute entière loin des prismes étroits, ne se mobilise pour la réalisation d’intérêts spécifiques à son groupe social. Un état des lieux qui mine le pays depuis de bonnes années et qui continue d’être omniprésent. Même quand il s’agit d’organiser des élections ou de réaliser des ouvrages pour les citoyens, ce sont les lobbys tribaux qui se bousculent et rivalisent pour que leur tribu ait la part du lion. Une situation qui explique pour beaucoup, pourquoi, au lieu d’avancer, malgré une ferme volonté de ses dirigeants, la Mauritanie recule face à la forte pression tribale, exercée même par des intellectuels et des cercles de l’administration, créant un système népotisme, régional et tribal où les citoyens témoins quotidiens des inégalités et de l’arbitraire perdent l’espoir de voir le pays se lever et se débarrasser de ce cancer fatal.

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge