Lettre à l’adresse des Etudiants et autorités de sécurité

Cheikhany Ould Sidina1La disparition de mon fils, l’Etudiant exemplaire Sidi Ould Cheikhany, noyé le Samedi 27 Février 2016 à Rosso, m’inspire la formulation de deux leçons tirées de l’événement à l’adresse de nos étudiants et autorités de sécurité.
Au terme de l’article, je présenterai mes vifs remerciements aux dizaines de milliers de personnes dans le pays et à l’étranger qui m’ont partagé la peine.
La leçon dédiée aux Etudiants se résume dans une question et une réponse. :
La question : chers étudiants comment pouvez-vous rattraper un retard de 3 mois de cours en une semaine et devenir Major de la promotion?
La réponse : J’ai conseillé mon fils au moment où il s’installait dans la chambre d’étudiant à l’institut l’ISET de Rosso devant un groupe de ses amis étudiants qui l’y accueillaient en ces termes :
« Tu t’es inscrit ce jour avec un retard de 3 mois et ne te reste qu’une semaine avant les examens mais tu as encore la possibilité de réussir major dans tous les modules si tu exécutes le système intensif Oughoul El ouahatt de Maaden qui consiste à étudier journalièrement 20 h sur 24 (au lieu d’une moyenne de 8 heures) pour compenser ton retard de 3 mois » .
Sidi qui avait les comportements naturels « d’El bourour », c’est à dire d’être toujours attentif de tout ce que je lui dicte en tant que père et discipliné et courtois vis à vis de tous ceux qui l’entourent m’avait téléphoné juste quelques heures avant son décès pour me dire qu’il avait réussi dans toutes les matières.
Admission par excellence avec parfois des notes de 18/20 déclarée dans un grand public, par le Directeur Général Adjoint de l’ISET, Dr Ahmed ould El Hadj qui présidait une forte Délégation de Directeurs et de professeurs en visite de condoléances à Nouakchott.
Conclusion :Chers fils, Etudiants de l’ISET et toutes les Universités du Pays et du monde, Sidi vous a laissé, avant de partir, une leçon exemplaire de réussite dans vos études et de respect des conseils parentaux.
La deuxième leçon que je formule s’adresse à nos autorités de sécurité et aux populations de la Vallée du fleuve Sénégal.
« Vous avez tous vu, après 24 heures de recherche infructueuses avec des méthodes archaïques (sans scaphandre), comment les 2 jeunes pompiers sénégalais du pays frère (que j’avais sollicité à Richrd Toll, quand j’avais constaté le manque de moyens approprié pour la ville de Rosso) ont repêché le corps de mon fils en 4 mn seulement sous le Pont de Tounguen où il a plongé volontairement (pour fêter son succès) avec ses amis pour une baignade.
Aussi, je porte à la connaissance de tous (Etat et populations du fleuve) que le prix d’un équipement complet de scaphandre autonome avec bouteilles à gaz, palmes lunettes, torche…dans le marché mondial est de l’ordre de 50.000 à 100.000 Ouguiyas.

http://www.ebay.fr/sch/Equipements-de-plongee-/1300/i.html

Aussi,

• En exécution du principe : « Administrer, c’est prévoir ».
• Etant donné le danger du plaisir de la natation dans la zone du fleuve pour nos enfants, ce produit qui nous est le plus cher au monde.
Etant donné le coût réduit des scaphandres, moins cher que certains téléphones portables que nous offrons chaque jour à nos enfants.
Je demande humblement à l’Etat, à nos cadres, et institutions humanitaires charitables et à nos forces de sécurité et pour que cet événement douloureux ne se répète plus de doter avant la fin du mois de Mars 2016 toutes les villes et villages du fleuve d’au moins deux scaphandres de secours et d’assurer, à cet effet, la formation des deux jeunes scaphandriers pour chaque unité à la plongée de secours.

Remerciements

• Tout d’abord je remercie les étudiants de l’ISET pour la lecture du Saint Coran et le Deuil d’une journée que vous avez dédiés à l’âme de Sidi. Apaisez vos remords en disant le verset du Coran:
« إنا لله و إنا إليه راجعون ». C’est à dire que « nous sommes tous un bien d’Allah et nous lui revenons ».
• Je remercie le Staff administratif et de professeurs de l’ISET pour l’excellent accueil qu’il nous a réservé à Rosso.
•Je remercie les autorités sécuritaires, administratives et politique (particulièrement ce Député de Rosso qui a plongé dans l’eau froide pour essayer de retrouver mon fils.) les  »Thioubalou » (populations de pêcheurs villageois) qui n’ont ménage aucun effort, durant 24 heures sans arrêt, malgré leurs moyens limités pour le repêcher en vain.
• Je remercie la Compagnie des Sapeurs Pompiers de Richard-Toll et à travers elle le Gouvernement du Sénégal pour avoir répondu favorablement et rapidement à ma requête dans une journée de Dimanche favorisée par l’intervention du Premier Ministre qui a autorisé, à ma demande, le Wali de Rosso à solliciter l’intervention des autorités de Saint-Louis du Sénégal.
• Je remercie les dizaines de milliers d’Etudiants et de personnes qui nous ont rendu visite à domicile ou téléphoné ou écrit à travers le réseau social électronique autant de l’intérieur que de l’étranger… pour nous présenter leurs condoléances attristées.

Nouakchott, le 3 Mars 2016

Cheikhany Ould Sidina
Maire de Maaden El Ervane

Source : Cheikhany Ould Sidina

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge