Lettre Confidentielle de I’Agence IamnotPress® : Aziz répond par écrit à l’opposition.

lamnot_press_conf_054Confidential letter. On apprend de bonnes sources que Aziz avait bien écrit à l’opposition une lettre par laquelle, il répondait point par point à toutes ses revendications. Cette lettre qui avait été remise de façon confidentielle et sous plis fermés à certains leaders de l’opposition n’a cependant pas été publiée.
Et l’on apprend de sources fiables que l’opposition la discute encore dans un comité restreint afin de donner suite à son contenu. Ainsi donc tous ceux qui croyaient que Aziz ne savait pas écrire seront déçus.
La lettre écrite dans un style tout-à-fait correct, donnait une réponse claire et précise aux revendications de l’opposition et annonçait même des propositions qui vont dans le sens de la volonté de stabilité du pays et de l’Etat.
L’Agence IamnotPress® qui a révélé, dans une lettre confidentielle, adressée à ses abonnés, avoir reçu copie de cette lettre, en publie le contenu sans que, toutefois, elle ait pu avoir accès aux réponses de l’opposition sur les propositions de Aziz.
En ce qui nous concerne, on reste sceptique quant à l’existence de cette lettre. Non pas que nous ne croyons pas que Aziz connait l’alphabet, mais comment une lettre (ou une voyelle) peut-elle être confidentielle à Nouakchott, là où tout se sait et se raconte gaiement, dans les salons et sous les planches des baraques ?
D’autre part, comment peut-on croire qu’une opposition qui a reçu « sa lettre »continue encore à la revendiquer ? Soit qu’il s’agit d’une lettre illisible, ce qui ferait douter des capacités rédactionnelles de son expéditeur, soit qu’elle ne l’ait pas vraiment reçue.
De toute façon, l’intégrité et le professionnalisme de l’Agence IamnotPress® étant notoire, qui croire ?
La meilleure façon de résoudre ce dilemme est de vous révéler le contenu de cette lettre. Contactée, l’Agence IamnotPress®, nous a transmis sous plis confidentiel des extraits de sa lettre confidentielle et voici ce que l’on peut y lire : «IamnotPress ®- Lettre confidentielle -Edition internationale-Nov.2015-Tous droits réservés-
Mauritanie. Nouakchott- A l’occasion de l’avènement de la prochaine date de commémoration de l’indépendance, le 28 novembre, et pour donner une preuve de sa bonne foi, Mohamed ould Abdel Aziz, l’homme fort du pays, s’est soumis à l’une des doléances majeures de l’opposition Mauritanie : lui écrire une lettre.
Cette revendication épistolaire de l’opposition mauritanienne, date de 2008 et prend sa source dans des accords de Dakar que l’opposition affirme avoir été trahis. Avec cette lettre, Aziz gagne certainement des points importants dans son niveau de crédibilité et de popularité donnant ainsi à une opposition ce qu’elle a toujours revendiqué : une lettre.
L’opposition Mauritanienne, qui a depuis toujours réclamé le départ d’Aziz, a tout de même réclamé un gouvernement d’Union nationale. Face à ce paradoxe de l’opposition Aziz avait opposé une fin de non-recevoir. (….)
En fait, les multiples fausses questions de l’opposition (pouvoir, économie, élections etc.) cachaient en fait une seule question qui obnubile l’opposition et à laquelle Aziz a donné, dans sa lettre, une réponse claire et nette :
« ….Opposition ! Le BASEP ne sera pas dissous ! » » (Fin de la lettre) Ainsi, la lettre de Aziz rapportée par IamnotPress ®, n’était donc pas si longue. Mais, elle prouve, au vu du style employé qu’elle émane de Aziz et que de ce point de vue son authenticité ne fait pas de doute.
Cependant, n’étant pas abonné à la lettre confidentielle, l’agence, IamnotPress ®, n’a voulu nous en transmettre que quelques passages. Passages qu’elle considère comme « résumant tout son contenu. ».
La question qu’un non initié à la politique politicienne mauritanienne pourrait se poser : « Pourquoi Aziz, à plusieurs questions ne répond qu’à une seule » ? Un tel comportement ferait échouer tout un chacun à tout examen, ce n’est pas le cas de Aziz.
En fait, au-delà des tas de revendications, l’opposition sait que même si elles lui sont accordées, la présence du Basep les réduit à néant. Car la devise du Basep, trouvée pa Aziz, est : « Tu m’enlèves, je t’enlève ! ».
Et ce qui enlève le pouvoir à l’opposition, ce n’est pas Aziz, c’est le Basep. C’est la peur aux tripes qu’il lui miroite à travers ses hommes armés jusqu’aux dents. Ce n’est pas la légitimité, ni la légalité dont Aziz ne dispose pas, dans laquelle l’opposition fait semblant d’agir et de revendiquer, c’est la force des armes.
« ….Opposition ! Le BASEP ne sera pas dissous ! »
A-t-on jamais vu une opposition dont l’existence est liée à une lettre ? Une opposition épistolaire, restera toujours au pied de la lettre, plus basse que le texte. Une opposition en interligne.
A-t-on jamais vu une opposition qui au lieu de chercher à accéder au pouvoir pas sa force militante et son idéal et ses moyens rassemblés, cherche à y accéder par le dialogue ?
Aziz sait que sans le Basep il est à découvert (au sens financier et militaire). Alors l’opposition se doit de sauter les paragraphes d’une autre lettre, non moins médiocre, qu’elle écrit chaque jour à travers son comportement d’opposition mesquine et revenir à la ligne …de la raison.

Pr ELY Mustapha

N.B : L’Agence IamnotPress® n’ayant jamais existé, sa lettre confidentielle ne pouvant l’être non plus , seul Aziz et le BASEP existent vraiment. Aussi toute ressemblance avec une opposition quelconque serait fortuite car l’opposition elle-même, pour Aziz qui existe, est fortuite.
Enfin, le lecteur remarquera que l’auteur de cet article n’écrit jamais « d’Aziz » (au lieu « de Aziz ») ou encore « qu’Aziz » (au lieu de « que Aziz ») parce qu’il croit fermément que Aziz craignant d’être aspiré, commencer déjà par son ititiale, serait mauvais signe. Ce à quoi aspire l’opposition.

Source : Pr ELY Mustapha

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge