Lettre Ouverte à Monsieur le Président de la République

Sidiya Ould AhemdiMonsieur le président, les efforts que vous avez consentis pour la promotion des droits humains en Mauritanie, avaient constitués un Espoir pour les citoyens démunis, les sans voix et les exclus à voir la lumière de l’égalité, de la justice. Et de voir notre pays se rehaussé d’avantage à l’horizon des états de droits : Ce qui ne peut se réaliser dans le favoritisme, la domination et la marginalisation des citoyens.

Chaque fois qu’une occasion, qui peut faire valoir un droit se présente ; apparaît la discrimination, le racisme, la xénophobie et l’intolérance qui y est associé. Ces pratiques qui handicapent le développement et l’émancipation des peuples ne sont plus permises et doivent êtres combattues par tous.

Ces pratiques qui devaient disparaître, et laisser la place à la citoyenneté, se voient réconforter par la tribalisation de la société civile, et les liens de clientélisme que certaines organisations entretiennent avec le système.

Les droits fondamentaux sont confondus a des privilèges que tels ou tels responsables attribuent en fonction de son humeur ou a l’intervention d’influences tribales, gouvernementale ou tous simplement amicales.

Notre unité nationale est mis en mal par ces pratiques qui sont contraires aux principes des droits de l’homme mais malheureusement encourager par le système. la question de la diversité, qui est souvent évoqué comme étant une richesse pour la construction national est utilisée comme un outil pour diviser et créaient des sensibilités raciales ou ethniques et sapé ainsi l’unité nationale .

La religion musulmane, qui en principe est un facteur favorable a la cohabitation et a la cohésion sociale est ressentie aujourd’hui comme étant un outil de domination et d’exploitation utilisé par le biais de son interprétation erronées.

Les ressources nationales, et les ressources naturelles, qui font de notre pays l’un des états les plus riches dans la sous région sont utilisées par une minorité au détriment d’une majorité silencieuse, d’un peuple divisée par des sensibilités éphémères. Cette situation pourrait engendrée une explosion sociale éminente.

Cette situation donc est a rectifier Monsieur le président, sans la promotion d’une société civile forte regroupant l’ensemble des organisations de droits humains capables de contribuer au renforcement de la citoyenneté, de favoriser la cohésion sociale, de préserver la démocratie , et la stabilité dans notre pays. Ces acquis sur lequel repose la stabilité de la nation resteront mal interprétés.

En fin ,monsieur le président ,Nous voudrions que s’ il y a lieu de respecter les droits humains dans ce pays, que les institutions des droits de l’homme qui sont responsables de faire préservé la dignité humaine et ont pour rôle principale de véhiculer la culture des droits de l’homme donnent l’exemple et mettent fin aux clientélismes et aux accolades qui favorisent les inégalités.

Sidiya Ould Ahemdi
Président ONG Anciens Esclaves Nouveaux Citoyens

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge