Lettre ouverte à Son Excellence Monsieur le Président de la République

coordination_MSP.SA.1269Avant de vous édifier sur l’avenir de votre glorieux projet (loi 2009.025), permettez-nous de vous adresser en nos noms en tant que retraités et anciens des forces armées et de sécurité, réserviste notre profonde gratitude et soutien indéfectible pour les efforts que vous n’avez cesser de mener pour améliorer les conditions de vie des citoyens en général, et celle des retraités et anciens des forces armées et de sécurité en particulier.

Monsieur le Président,

En effet, en promulguant la loi 2009.025 du 07 Avril 2009 et la loi 066-2011 du 24 Février 2011, vous avez crée un bon escient un cadre juridique et institutionnel permettant la réinsertion dans la vie active de cette large couche du peuple jadis, oubliée et marginalisée.

Monsieur le Président,

Cette action est en train d’être vidée de son sens et ses effets immesurables sapés par les dirigeants de la Mauritanienne de Sécurité Privée S.A (MSP.sa). et malheureusement, le résultat est loin d’être conforme aux vœux escomptés. Les dirigeants de cette institution optent depuis 2014 à l’achat des parts dites «actions» constituant le capital de cette société, lequel est divisé en 22.500 actions. Ce nombre d’actions se voit acheter par ces mêmes dirigeants transformant l’objectif social de la loi sur les activités de surveillance, de gardiennage et de transport de fonds, en une propriété personnelle.
La subvention-prêt accordée par l’État à travers CDD pour un montant de 450 Millions Ouguiya répartis en 18 sociétés constituant la MSP à parts égales d’un montant de 25 Millions Ouguiya chacune sera remboursable en 2017, mais entretemps, la MSP deviendra une oligarchie aux mains de ses seuls dirigeants qui tentent, en ce moment, d’abroger les textes pour les tailler sur leurs mesures.
Les tractations se confirment par le recrutement des civils et les étrangers, contrairement aux orientations et objectifs de cette loi, notamment en ces articles 11-12 et 13 et aux dispositions de la loi 066-2011 du 24 Février 2011. L’inapplication de ces lois réglementant cette société est une violation flagrante de ses textes. L’inobservation de la loi 2004-017 du 06 Juillet, du Code de Travail et Convention Collective de Travail du 13 Février 1974, ne sont que parmi d’autres abus de ces mêmes dirigeants.
Les sanctions ne respectent plus les hiérarchies prévues et ne concordent pas avec la gestion des sociétés et entreprises sur le territoire national ; au contraire, ils en font exception aux dispositions et règles en vigueurs et on s’en vante d’être hors loi, car cette loi ne vise pas la sécurité qui a été créé après en 2009, selon l’alibi du chef.
Les heures supplémentaires n’existent pas et sont méconnues de nos chefs, les promotions nulles et la violabilité des textes demeure le statut de cette société. Le non-respect des contrats, notamment en ce qui concerne le changement de codification de la Catégorie CI à la catégorie S2 (voire Note de Service n° 0340/MSP/ADG du 14/10/2014) annulant le premier contrat déjà signé entre nous (employés) et la MSP sa (Employeur) depuis le 01/06/2012 et pour une durée indéterminée montre de plus, que l’administration de la MSP sa échappe toujours à la justice par de telles décisions et le non-respect du Code de Travail (2004-017 article : 26 livre : I relation de travail). Nous tenons à vous signifier que ce contrat stipule dans son article premier dispositions générales : le présent contrat est régi par la réglementation en vigueur en République Islamique de Mauritanie et notamment la loi : 2004-017 et la Convention Collective du 13 Février 1974.
Le Fraudes et jeux d’écritures sur les fiches de salaire qui indiquent tantôt des taxes et impôts et aussitôt disparaissent sans laisser de revenus sur le salaire de l’employé suscitent beaucoup d’interrogations.
Le refus à toute représentation syndicale (délégués des travailleurs) sachant que l’effectif de cette société dépasse Trois mille deux cent employés est une violation de la loi du travail. Ces mêmes employés n’ont aucune assurance sociale, malgré qu’ils payent depuis 2012 : 700 UM à la CNSS et 3.700 à 1950 UM d’ITS. Un groupe de 120 employés ont été licenciés le 03/03/2016 au motif de la limite d’âge bien que cette loi vise les retraités et il y a lieu de tenir compte que l’âge avec un préavis d’un mois, au moment où ils doivent bénéficier d’une période de préavis de trois mois et s’y ajoute que d’autres plus âgé n’ont pas été frappés de cette mesure et retenus suivant contrat à durée déterminé surtout l’âge atteint 80 ans et quel prétexte.

Opérations fraudes sur les retenus à titre d’exemple :

CNSS : 700 UM x 3200 employés x 48 mois = 107.520.000 UM

ITS : 3.700 UM x 3200 employés x 48 mois = bénéfice incalculable

Nous attirons votre attention, Excellence, que l’article6.3 du contrat de prestation de services entre la MSP et l’État Mauritanien, en date du 6 Mai 2014, stipule que la tarification fixée ci-dessus est exemple de la TVA et de l’ITS qui sont à la charge de l’État.
Où sont passés ces retenus pendant cette période et dans quelle rubrique sont-elles alignées ? Cette exploitation arbitraire, se justifie par l’absence d’une autorité de contrôle qui est la Direction générale de Sureté Nationale en tant que Tutelle selon la loi 2009.
Des notes de services ont augmenté, sensiblement et sans justification de rendement sur les salaires des hauts cadres de la société, qui ont passé de 450.000 UM à Un Million d’ouguiya, en plus d’une dotation mensuelle de 60.000 UM à cela s’ajoute des prêts de 2,5 Millions Ouguiya en 2015 pour certains dirigeants de la société. Une décision qui n’a pas pris en compte le sentiment de frustration que cela pourra créer chez l’employé (agent) qui ne perçoit que 52.178 UM, malgré qu’il soit l’ossature de cette société et la source des revenus (voir de services n° 626/MSP/ADG du 2-11-2015 et n° 269/MSP/ADG du 9-11-2015).
Cette gestion inquiétante pousse, aujourd’hui des centaines d’agents à poser cette question : la loi 2009-025 a-t-elle été créée pour calmer certains anciens officiers, réputés « gabégistes » par le passé, comme ils le disent à leurs proches ou plutôt, une décision historique et patriotique du Président de la République, ancien officier général, dont la stratégie de lutter contre la pauvreté a pris en compte pour la première fois cette couche vulnérable de la population qui sont les anciens soldats et sous-officiers.

Monsieur le Président,

Ces dérives nécessitent une intervention de votre part en tant qu’initiateur de cette réforme salutaire afin de mettre à l’écart tous ceux qui, pour des profils personnels tentent de dévier votre grand projet.
L’administration de la MSP sa depuis une certaine période incite les institutions publiques à recruter leurs proches, malgré qu’ils soient des civils.

Voici des exemples :

- Un contrôleur doit percevoir 153.979 UM en vertu du contrat avec l’État, mais il est payé par la MSP à 92.000 UM, soit une marge de 61.979 UM

- Un superviseur à 251.083 UM et payé à 140.000 UM, soit une marge de 111.083 UM (voir contrat du 13 Novembre 2012 liant MSP et le Ministère du Développement Rural).

Le contrat entre la MSP et l’État Mauritanien stipule que pour chaque dix agents est affecté 1 contrôleur et pour chaque 05 contrôleurs est affecté 1 superviseur, conformément à la circulaire n° 00020/12 du 06 Novembre 2012, le contrat n’a pas été respecté dans sa forme, ici vous trouvez : 74 superviseurs et 68 contrôleurs car la marge de superviseur est de 45.841 UM, une astuce pour léser aussi bien l’État que les employés de les société dont les dirigeants engagent des millions, frauduleusement.

Monsieur le Président,

C’est fort de notre confiance en vous que nous insistons auprès de vous afin de redresser la situation de cette institution à la dérive.
Pour notre part et celle de nos collègues, nous réclamons une intervention, sans plus tarder. Nos regards et ceux de nos familles et de l’opinion publique sont tournés sur vous, car nous savons avec certitude que vous n’avez aucune indulgence, et vous le démontrez tous les jours, pour ceux qui détournent les biens publics qui sont la source nourricière des pauvres de la Mauritanie dont vous avez été, pour l’histoire de ce pays, le premier protecteur.

Profonds respect et très haute considération.

Le Coordinateur des Licenciés de la MSP s.a

Ahmed Dada Mohamed Ghadhi

Portable : 26 60 13 35 – 36 60 13 35

Source : Coordination des licenciés de MSP.sa

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge